Sélectionner une page

Salon virtuel du livre rare

Salon virtuel du livre rare

55 titres sélectionnés pour le Salon virtuel du Livre rare de Paris au Grand Palais. Demandes d’informations et commandes via le formulaire de contact.

1. Apollinaire (Guillaume)

La Chanson du Mal-Aimé. Mil-neuf-cent-trois.

A la campagne, [Saint-Maurice-d’Etelan, presses de Pierre Bettencourt], s.d. [1945].

13,5 x 9 cm, n.p., qques ff. impr. sur papier bleu. Plein maroquin bordeaux, titre doré, reliure signée de Bergeron, couvertures et dos conservés.
450€

Belle édition originale de Pierre Bettencourt. Couverture ornée d’une étoile dans un carré estampé dont le fond à droite se grise en pointillé. Autour du carré, Marie, Madeleine, Annie, Lou. Au bas, Guillaume. Dans l’ouvrage, typographie alternant l’italique et le romain avec titres en rouge. “Achevé d’imprimer un jour de soleil à la campagne et tiré à petit nombre pour la fleur de nos amis vers la fin du monde”. Jeu typographique permettant de retrouver le nom du poète à travers une impression où alternent le rouge et le noir. “La Chanson du Mal Aimé a été écrite pour Anny Playden qu’Apollinaire rencontra lorsqu’il était précepteur en Allemagne en 1903 et qui l’éconduisit.  En y associant Marie (Laurencin), Madeleine (Pages) et Lou (de Chatillon Coligny), Pierre Bettencourt généralise le parcours du poète, comme s’il n’y avait pas d’amour heureux, qu’il était de sa nature même d’être mal aimé.” Un des 25 ex. avec cahiers de papier bleu. Sobre et élégante reliure de Bergeron, relieur ayant exercé à Paris de 1944 à 1972.

2. Bonnefoy (Yves)

Traité du Pianiste.

Paris, La Révolution La Nuit, 3 octobre 1946.

20,5 x 13,5 cm, 16 p. Broché, couv. imprimée en noir sur papier bleu (légère insolation en marge).
350 €

Rare édition originale du premier livre de l’auteur, tirage limité à 361 exemplaires, un des 300 numérotés sur papier surglacé (n° 71) après un h.c. sur papier beige, dix ex. lettrés sur papier gris, 50 ex. num. sur papier chamois.

3. Bournazel (Diane de)

Que Tout ceci reste entre nous. Livre unique.

Marliac, chez l’artiste, été 2019.

23 x 19,5 cm, format ovale, 24 p. (12 feuillets). Relié plein papier, sous étui cartonné 23,5 x 20 cm (Armelle Guégant) peint par l’artiste à la gouache, étiquettes manuscrites.
8600 €

Livre d’artiste, exemplaire unique entièrement peint, technique mixte à l’encre, à l’aquarelle, et aux pigments, découpes, collages.- Diane de Bournazel crée des livres uniques autant d’univers enchantés.  Ces récits sans paroles sont peints et découpés, fragiles et harmonieux univers de papier, architectures d’encre, de gouache, de pigments et de collages. Les voyages symboliques de Diane de Bournazel embarquent le cœur et la raison. Son domaine graphique, nourri de poésie, s’étend en rhizomes. De sa main, avec le pinceau, la plume, la lame éclosent entremêlés des corps protéiformes, une flore foisonnante, une faune fantastique. Dans un virtuose jeu de plans-miroirs, rêves et souvenirs glissent, bondissent, s’envolent, plongent des surfaces aux profondeurs. Entre les bordures rythmiques se déploie la ronde de l’enfance, du désir, des amours, de la mort. Le manque se fait ajour, le tourment retournement. Parce que chacun a une expérience intime de ces thèmes universels, les méditations visuelles de Diane de Bournazel sont toujours ouvertes aux interprétations et réinterprétations. Chaque rencontre, y compris avec le même livre, est une révélation : de nouveaux détails apparaissent, de nouvelles connexions se laissent deviner entre les pages et invitent à regarder plus avant, à revenir en arrière et à passer sous la surface. Diane de Bournazel, née en 1956, épanouit à Marliac, en Corrèze, une œuvre singulière, des livres uniques à la maturation lente, essaimées chez les amateurs et dans plusieurs collections publiques aux États-Unis et en France.

4. Bournazel (Diane de)

Sept Monotypes originaux pour l’Amante érectile.

Marliac, chez l’artiste, 2017.

26 x 20,5 cm, 7 feuillets sur papier fin à la main, chaque estampe monotype justifiée (1/1) et signée par l’artiste en marge au crayon. En feuilles.
4800 €

Ensemble complet des sept estampes originales en exemplaire unique. Cette série de monotypes a inspiré à Anne-Marie Beeckman le texte “L’Amante érectile”, publié avec la reproduction des oeuvres aux éditions Pierre Mainard. “Sous la peau de l’homme plusieurs bêtes ont ombre”.

5. Breton (André), Eluard (Paul)

Uwagi o Poezji. (Notes sur la poésie). Autoryzowany przeklad Alfreda Wiznera. Traduction par Alfred Wizner.

Chelm (Lublin), Mala Biblioteka Kameny, imprimerie “Kultura”, 1939.

19,5 x 13,5 cm, 16 p. Broché, couv. impr. rouge.
500 €

Rarissime édition originale en polonais, tirage limité à 115 exemplaires.

6. Brodsky (Moïsei), Punin (Nikolaï)

Iskusstvo rabochikh [L’art des travailleurs].

Leningrad, Izdanie Gosudarstvennogo Russkogo Museya [Éditions d’État des Musées Russes], 1928.

18 x 13,5 cm, 72 p., 14 illustrations en noir et blanc dont 4 hors-texte. Broché, couverture typographique constructiviste par Moïsei S. Brodsky, petit pli angulaire, deux tampons au dernier plat (Lenkniga Magazin n°61).
900 €

Édition originale, seul tirage, à 3000 exemplaires. Couverture constructiviste originale et mise en page de Moïsei Brodsky. Tout au long des années 1920 en URSS, les clubs de formation artistique en amateur destinés aux travailleurs (IZORAM = Izobrazitelnoe iskusstvo rabochei molodezhi, Les arts plastiques des jeunes travailleurs) jouent un rôle politique, esthétique et didactique important. Mis en place par les Centres régionaux d’éducation politique (Gubpolitprosvet) dès 1923, leur mission est de donner aux classes populaires l’accès à une culture artistique et de leur permettre de se l’approprier. Derrière l’idéal de création d’un Homme nouveau et d’abolition des frontières entre l’art et la vie quotidienne, ces clubs sont un outil stratégique d’éducation et de propagande de l’État. Lorsque Moïsei Brodsky, peintre cubo-futuriste et graphiste, prend la direction de ces groupes, il les unifie sous un programme commun (plus orienté vers les arts appliqués, le design, les affiches d’agit-prop) et organise de grandes expositions itinérantes.  À l’occasion d’une de ces expositions, en 1928, le Musée russe d’État de Léningrad édite un catalogue, introduit par le célèbre critique d’art Nikolaï Punin, qui voit en ce mouvement un renouveau esthétique inspirant. Il réunit des textes critiques (Vsevolod Voïnov, Sergei Isakov, Moïsei Brodsky) retraçant l’histoire d’IZORAM, ses principes fondateurs et ses perspectives, ainsi qu’une sélection d’œuvres exposées. Les illustrations sont l’unique témoignage du contenu de l’exposition, la plupart des mille œuvres envoyées par soixante clubs ayant disparu.

7. Crevel (René)

Babylone. Avec un portrait de l’auteur par O. Bérard.- Exemplaire de tête sur Hollande.

Paris, Simon Kra, Collection Européenne, 20 octobre 1927.

23 x 16,5 cm, 200 p., illustrations. Broché, à grandes marges, non rogné, chemise titrée et étui (atelier Devauchelle).
1000 €

Édition originale, un des 15 exemplaires de tête numérotés sur Hollande, celui-ci n°4 (avant 200 sur vélin).- Enfant terrible du Surréalisme, René Crevel exprime une révolte contre l’ordre social et toutes les normes qui régissent la vie quotidienne. Babylone critique la famille et le monde des petits bourgeois. Tout ce qui génère la soumission et l’ennui devient la véritable cible. ” Babylone est sans doute au roman ce que Nadja est au récit, un roman de vie où l’écrivain coagule dans une même fiction des anecdotes réellement survenues et l’ambiance dans laquelle elles ont pris corps ” (J. M. Devesa).

 8. Daily-Bul

Les Poquettes volantes. Du n°1, 1965 au n°62, 1979. Collection complète des 62 fascicules parus.

La Louvière, Le Daily-Bul, 1965-1979.

13,5 x 11 cm. 62 fascicules, tous agrafés, et deux documents, réunis sous deux étuis chemises titrés (atelier Devauchelle).
1200 €

Édition originale, tirage de chaque fascicule limité à 1000 exemplaires numérotés. Série complète en parfait état. Dans l’esprit surréaliste du Daily Bûl cette collection tire son nom d’une expression de médecine régionale belge. Les Poquettes sont les papules rosées couvrant le corps des enfants atteints de varicelle. Elles apparaissent puis disparaissent. Comme ces petits fascicules où les mots et les images presque en équilibre, sont tantôt séparés, tantôt confondus. Comme dit leur éditeur, André Balthazar : “écrivains et artistes s’échangent la main et le tablier.”- 1) Paul Colinet : Vilaine et Réséda.- 2) Maurice Henry : Le Moulage de l’Absence.- 3) Pol Bury : Le petit commencement.- 4) Marcel & Gabriel Piqueray : Een lovely Badjou.- 5) Lourdes Castro : Par suite.- 6) Catherine Valogne : Dialogues à travers les siècles.- 7) Jacqueline de Jong : À table.- 8) Achille Chavée : Adjugé.- 9) René Bertholo : L’Amour à l’italienne.- 10) Ernest Pirotte : Journal d’un faiseur (extraits) 1951-1952.- 11) Arrabal : Cérémonie pour une chèvre  sur un nuage (mélodrame en un acte).- 12) Louis Scutenaire : Pour Balthazar.- 13) Folon : Le portemanteau.- 14) Pierre Alechinsky : Ting’s Studio, New York (projections de Ting).- 15) Louis Bénal : En Liputie (notes de voyage).- 16) Fausta Squatriti : Les chaïnons manquants (bien complet des 2 ff. en cristal rose).- 17) Anatole Jakowsky : Le bestiaire magique de Van-der-Steen.- 18) Van der Steen : Empereur des chats ?- 19) Pierre Puttemans : L’attagène des pelleteries.- 20) Arthur Rimbaud, Ernest Haucotte : Le Bateau ivre / Batia moùrt soù.- 21) Robert Filliou & Cie : Poème collectif (bien complet du cache-mots : 1 f. noir volant).- 22) De Lussanet : Anita P.- 23) Théodore Koenig : Fortuitemeng (complet de l’illustration photographique contrecollée).- 24) Julio Cortazar : Histoire des Cronopiens et des Fameux. Dessins de Pierre Alechinsky.- 25) Maglione : Du nuage.- 26) Topor : Le clown Tant Pis.- 27) Paul Bourgoignie : Moroses Mots Roses.- 28) Paul Kervan : Tickets de métro.- 29) Antonio Calderara : Bianco & Giallo. Piccola storia di un quadratoe di un rettangolo.- 30) Marcel Mariën : À l’ombre de la proie (avec cinq dessins de l’auteur).- 31) Bernard Miot : L’ord.re.- 32) Suzy Embo : Plu Kifekler.- 33) André Balthazar : Deux contes.- 34) André Martel : Cantode du Lobélisque.- 35) Joyce Mansour, Reinhoud : Phallus et Momies.- 36) Jacques Calonne : Quadrangles pour piano I explication de la notation.- 37) id. : II Figures. – 38) Jean Raine : Simulacres d’innocence. Figure de Victor Brauner.- 39) Irine : L’Orichalcienne.- 40) Adrien Dax : Le Passeur d’angles.- 41) Ronald Searle : The suicide & Reincarnation of an extremely small man.- 42) Villeglé : Les Volantes du Ravisseur.- 43) Jean Groenen : Société de Personne.- 44) Nicolas Florence : Quatre feux à volonté.- 45) Philippe Geluck : Les métiers oubliés.- 46) Robert Willems : Un théâtre de Gousset.- 47) Claude Haumont : Le Hors venu.- 48) Gustave Belle : Écrits militaires. 49) Marcel Béalu : Hâmes et Konscience.- 50) Jean Leppien : U.F.O.- 51) Pol Bury : Le pouvoir érectionnel.- 52) Marcel et Gabriel Piqueray : Die Damen.- 53) Lucio Del Pezzo : Les signes mystérieux.- 54) Tom Gutt : Anthologie des poètes belges contemporains.- 55) Paul Colinet : La preuve par neuf de mon ignorance universelle.- 56) Jean Tardieu : L’œuvre plastique du prof. Froeppel. Dix variations sur une ligne.- 57) id. : Infra-critique de l’œuvre plastique du prof. Froeppel.- 58) Ivan Alechine : Écoute.- 59) Éric Angelini : Labyrinthe.- 60) Alain Borer : Bestiaire.- 61) Pol Bury : Le petit commencement (1965) suivi d’un Épilogue provisoire (1975).- 62) Olivier Descargues : Terre étrange. Avec la série, un dépliant trois volets de présentation de la collection (jusqu’au n°30) et un feuillet de présentation de la septième série (n°31 à 35) imprimé sur papier rouge.

9. Dali (Salvador)

Les Métamorphoses érotiques. Choix de dessins exécutés de 1940 à 1968. Avec une pointe sèche signée de Dali.

Lausanne, A l’Erotitiade, 1969.

33 x 26 cm, 60 p., suite de 10 planches. En ff., chemise éditeur cartonnée toilée rouge, titre estampé, sous étui toilé pourpre, en ff. 60 p. et une suite de 10 planches volantes sous chemise à rabat, avec liste des planches, état impeccable.
1200 €

Édition originale, tirée à 300 exemplaires numérotés, signés par l’artiste : un des 150 exemplaires sur vélin de Rives, non justifié mais bien signé au crayon par Dali au colophon. Le portrait de Chimère gravé à la pointe sèche par Dali, tiré à 150 ex. est signé b.d. par l’artiste. L’éditeur a joint, dans une suite à part, ” 10 planches extraites d’un traité des systèmes érotiques et des mille façons masturbatoires des Romains à Dali. “

10. Daumal (René)

Le Contre-Ciel.

Paris, Société des Amis de la Bibliothèque littéraire Jacques Doucet, typographie de Maurice Darantière,22 septembre 1936.

20,5 x 16 cm, 100 p., lithographie. Broché, couverture rempliée, non coupé. Bien complet du prière d’insérer “Prix Jacques Doucet 1936”.
600 €

Édition originale, tirage limité à 315 exemplaires numérotés, un des 230 sur papier d’Auvergne vélin à la forme, celui-ci n°120 (après 10 ex. sur Chine). Lithographie originale d’Etienne Cournault. Premier recueil de poèmes paru de l’écrivain, le Contre Ciel est “Le monde à l’envers où vont les morts et les rêveurs selon les croyances primitives, c’est le moule en creux de ce monde”. Clavicules d’un grand jeu poétique. La mort et son homme. Le ciel est convexe.

11. Debord (Guy-Ernest)

Contre le Cinéma. Préface d’Asger Jorn.

Aarhus, Institut Scandinave de Vandalisme comparé / Paris, La Revue Internationale Situationiste, Collection Bibliothèque d’Alexandrie, 1964.

26,5 x 19,5 cm, 88 p., 25 illustrations. Broché, couverture illustrée par une photographie d’André Causse, deux derniers ff. poinçonnés.
650 €

Edition originale. Scénarii, fiches techniques et photographies des trois premiers films de G. Debord, “Hurlements en faveur de Sade” (1952), “Sur le passage de quelques personnes à travers une assez courte unité de temps” (1959) et “Critique de la séparation” (1961).

12. Debord (Guy-Ernest)

Rapport sur la Construction des situations et sur les conditions de l’organisation et de l’action de la tendance situationniste internationale.

S.l., s.n., [juin 1957].

21,5 x 13,5 cm, 20 p. Agrafé, sous couverture rouge imprimée en noir. Parfait état.
700 €

Édition originale. Plaquette imprimée en Belgique par les soins de Marcel Mariën. Rédigé par Guy Debord et présenté aux membres de l’Internationale lettriste, du Mouvement international pour un Bauhaus imaginiste et du Comité psychogéographique de Londres comme base de discussion, ce rapport
est le texte fondateur de l’Internationale Situationniste.

13. Dotremont (Christian)

Vues, Laponie. Alechinsky, Appel, Corneille, Jorn. Avec un envoi a. s. de Pierre Alechinsky.

Paris, s.n.e., 1957.

26 x 19 cm, n.p. [24 p.], 4 illustrations n.&b. Broché, couverture imprimée.
750 €

Édition originale de ce poème écrit après le premier voyage de Dotremont en Laponie. Chaque artiste Cobra a contribué par une illustration, parmi lesquelles le célèbre portrait de Dotremont par Alechinsky avec “bonnet lapon”. Au colophon, envoi autographe au crayon signé et daté (10 mai 1982) de Pierre Alechinsky à l’écrivain d’art, poète et éditeur Robert Maillard (1924-2011).

14. Dotremont (Christian), Corneille (Guillaume Cornelis Beverloo)

Petite Géométrie fidèle. Illustrant
6 lithographies de Corneille.

Paris, Atelier Patris, s.d. [1959].

35 x 27 cm, 27 p., illustrations,
6 lithographies en couleurs dont 1 sous passe-partout et 9 sérigraphies. En ff., couverture rempliée en papier bleu illustrée par une sérigraphie, sous étui pleine toile titré au dos.
1500 €

Édition originale, tirage limité à 75 exemplaires (celui-ci n°66), justifiés et signés par l’auteur et l’artiste au colophon. Bien complet des six lithographies en couleurs, toutes justifiées, datées (1958 et 1959) et signées au crayon par Corneille. Typographie et sérigraphie de Paris-Art sur papier de Rives. Le volume se compose de : Variations sur quelques lignes, La sphère a la parole, Maximes sur les nœuds.

 15. Dubuffet (Jean)

Quelques Introductions au Cosmorama de Jean Dubuffet satrape. Exemplaire de luxe réimposé.

Paris, Collège de ‘Pataphysique, 7 Clinamen LXXXVII E.P. en la vacuation de la Main de Gloire [1960].

27 x 20,5 cm, 159 p., plus de 240 illustrations n.&b. Broché, couverture typographique au 1er plat, illustrée au dernier.
350 €

Édition originale, exemplaire du tirage à part “bibliophilique de grand luxe” limité à 299 exemplaires numérotés (celui-ci n°149) réimposés sur Grand Papier Rose Romanesque. “Rassemble toutes les études et illustrations sous la forme d’un ouvrage d’art, dont la couverture a été spécialement dessinée par Jean Dubuffet.”- J. Dubuffet : La Fleur de barbe. – F. Laloux : Table paysagée. – J. Dubuffet : Georges Dubuffet [son père] au jardin. – G. Limbour : Aperçus sur la vie d’un satrape et sur divers modes de gouvernement du réel. – H. Bouché : Bestiaire de Jean Dubuffet. – G. Limbour : Vestiaire et mobiliaire de Jean Dubuffet. – Lutembi : Notions sommaires d’anthropologie dubuffétale. – I. Gondoire : Projet d’un herbier et d’un lapidaire. – V. Tartuca : De Crivelli à Dubuffet : le critère du pendule. – J. Dubuffet : Lettre au régent Vasco Tartuca. – N. Arnaud : Chronologie pathologique des expositions, bibliographie et textuaire.- Bien complet du prospectus de souscription, dépliant 2 volets [4 p.], imprimé sur papier orange.

16. Duras (Marguerite)

India Song. Texte, théâtre, film.

Paris, Gallimard, 26 novembre 1973.

22 x14,5 cm, 148 p. Broché, couverture imprimée en rouge et noir, ex. non coupé. Parfait état, très bel exemplaire.
700 €

Édition originale, tirage limité à 45 exemplaires sur vélin pur fil Lafuma-Navarre, seul grand papier. Un des rares exemplaires de tête, celui-ci n°3.

17. Fleury (Gaston)

Les nouvelles maisons de rapport à Paris. Façades et plans d’après les types les plus modernes.

Paris, Ch. Massin & Cie Editeurs, Librairie générale de l’architecture et des arts décoratifs, 1926.

46 x 33,5 cm, n.p. [4 p.] + 36 planches n.&b. En ff., portfolio à lacets de l’éditeur.
450 €

Édition originale, bien complet de la table et des 36 planches. Les photographies des façades sont complétées par des planches de plans, offrant un double regard sur ces immeubles d’habitation Art Déco conçus au cours des années 1920. Architectes : Just, Blum, Dessauer, Grimbert, Abraham, Sinoir, Lauzanne père et fils, Sauvage, Vannier, Serré, Toutain, Boucher, Delaplanche, Petrocochino, Raimbert, Papet, Lemaresquier, H. Fivaz, A. Daniel, F. Mourgues, L. Bechmann, Fischer.

18. Genet (Jean)

Chants secrets [Le condamné à mort, Marche funèbre]. Couverture ornée d’une lithographie d’Emile Picq.

Lyon, L’Arbalète, Marc Barbezat, 20 mars 1945.

28,5 x 19,5 cm, 48 p. Broché, couv. ill. rempliée.
350 €

Édition originale, tirage limité à 402 ex., un des 400 numérotés sur pur fil réservés aux souscripteurs (après 2 sur vieux Japon) avec une lithographie originale d’Emile Picq en couverture, évocation ou portrait de Maurice Pilorge, “assassin de vingt ans” guillotiné en 1939. C’est à sa mémoire que Genet dédie Marche funèbre, dont c’est l’édition originale, ainsi que la nouvelle édition du Condamné à mort (écrit en prison et d’abord paru clandestinement à Fresnes en 1942).

19. Genet (Jean)

L’Atelier d’Alberto Giacometti. Les Bonnes suivi d’une lettre. L’Enfant criminel. Le Funambule.- Un des 35 exemplaires de tête sur Japon nacré impérial.

Décines, L’Arbalète, Marc Barbezat, 20 mai 1958.

20,5 x 15,5 cm, 206 p. Broché, couverture imprimée sur Japon rempliée, non coupé, condition exceptionnelle, tel que paru, chemise titrée et étui (atelier Devauchelle).
1500 €

Édition originale pour L’Atelier d’Alberto Giacometti et Le Funambule. Seconde édition, chez le même éditeur, pour L’Enfant criminel et Les Bonnes. Un des 35 exemplaires de tête numérotés sur Japon nacré impérial, celui-ci n°29.- Entre 1954 et 1957, Jean Genet pose pour Alberto Giacometti qui peint son portrait. Les notes prises alors par Genet donnent lieu à un texte magnifique, témoignage majeur sur le peintre et sculpteur, récit étalé sur plusieurs années, retravaillé à la façon d’un journal, entrecoupé de dialogues avec l’artiste.

20. Herbst (René)

Un Inventeur, l’architecte Pierre Chareau. Documentation de Madame Pierre Chareau. Préface de Francis Jourdain.

Paris, Editions du Salon des Arts Ménagers, Union des Artistes Modernes, décembre 1954.

24,5 x 21,5 cm, 101 p., 112 illustrations n.&b. Broché, couverture imprimée rempliée.
450 €

Édition originale, tirage à 2000 exemplaires. Très nombreuses photographies d’André Kertész, Jean Collas, Bonney, G. Thiriet.

21. Iran. Affiche politique

Parti de la République islamique [en persan].

S.l. [Téhéran], Parti de la République islamique, s.d. [1979].

36 x 37,5 cm (43 x 53 cm encadrée). Sérigraphie sur carton, signée dans la planche. Mention de provenance au crayon au dos.
1200 €

De retour en Iran le 1er février 1979, l’ayatollah Khomeiny désigne les États-Unis comme le Grand Satan alors qu’ils viennent d’accueillir le Shah sur leur territoire. Dans un raccourci aussi saisissant qu’efficace, le dessinateur illustre cette rhétorique en exprimant l’irrésistible force de la révolution capable de chasser d’Iran l’impérialisme américain par une simple pichenette. Le 4 novembre 1979 commence la prise d’otages à l’ambassade américaine. Sérigraphie originale, avant la lettre. L’affiche définitive porte une inscription supplémentaire dans le champ : Poursuite de la Révolution jusqu’à la fin de l’oppression et une vue de foule, telle que reproduite dans l’ouvrage de P. J. Chelkowski et H. Dabashi “Staging a Revolution : The Art of Persuasion in the Islamic Republic of Iran”(1999). Le Parti de la République islamique a été fondé en 1979, deux semaines après la victoire de la révolution, par Mohammad Javad Bahonar, Mohammad Beheshti, Akbar Hashemi Rafsanjani, Ali Khamenei, et Abdolkarim Mousavi-Ardabili. Il regroupait les soutiens à la création d’une république islamique en Iran, établie par le référendum des 30 et 31 mars 1979.

22. Isou (Jean Isidore)

Précisions sur ma poésie et moi. Suivies de Dix poèmes magnifiques.

Paris, Aux Escaliers de Lausanne, s.d. [vers 1950].

19 x 14,5 cm, 127 p. Broché, couverture imprimée en vert et rouge. Bandeau éditeur conservé.
250 €

Édition originale. Poèmes écrits entre 1947 et 1950. Fuyant la Roumanie en 1945, Isidore Isou arrive à Paris. Avec Pomerand, il fonde en 1946 le Lettrisme dont il devient le principal théoricien. Basée sur le principe de purification de l’art et de décomposition totale des disciplines, son esthétique veut repenser toutes les formes d’expression et en découdre avec les conventions artistiques et idéologiques.

23. Isou (Jean Isidore)

Amos ou Introduction à la Métagraphologie.

S.l. [Paris], Arcanes, collection Alchimie, [1953].

27 x 21 cm, 26 p., 10 illustrations en noir et blanc. Agrafé, couverture illustrée en blanc sur vert.
1500 €

Édition originale, tirage limité à 300 exemplaires (celui-ci n°170). Avec un autoportrait d’Isou et neuf reproductions en noir et blanc de ses photographies peintes à la gouache. En 1951, le film d’Isou Traité de bave et d’éternité dévoile la discrépance, c’est-à-dire une disjonction totale entre le son et l’image. Deux ans plus tard, Amos est bâti sur le même principe. Le film est composé d’une succession de neuf photographies rehaussées de signes peints relatant une journée de la vie d’Isidore Isou. La publication est la mémoire de cette expérience radicale. Troisième section des Journaux des Dieux, le “script” d’Amos est un manifeste pour la métagraphologie [premier nom de l’hypergraphie]. “Le vocabulaire empreint d’hermétisme mystique transforme l’argumentation en révélations, évoquant les prophètes hébraïques auxquels le titre de l’œuvre renvoie explicitement. Isou envisage la création non pas sous un angle purement esthétique, mais également spirituel et pratique. Ses méthodes créatrices revêtent avant tout une fonction émancipatrice, menant l’individu créateur à une existence paradisiaque régie par les lois de l’imagination et indépendante de tout utilitarisme.” (Diane Toubert). Importante, précoce et rare publication emblématique du lettrisme.

24. Jouffroy (Alain)

Visionneurs actualistes : Adami, Aillaud, Delcol, Erro, Fromanger, Klasen, Monory, Rancillac, Recalcati, Roux, Stämpfli.

Bruxelles, Espace 2000, 1974.

16 x 11,5 cm, n.p., 12 sérigraphies, feuillets de textes, justification. Boîte en plastique transparent, en deux parties reliées par des charnières contenant les feuillets libres.
900 €

Édition originale de ce rarissime et confidentiel catalogue d’une exposition à Bruxelles (5 mars – 15 avril 1974). Tirage à 300 exemplaires numérotés (+ 25 hors-commerce), celui-ci n°182. Radicale préface-manifeste “Les Visionneurs”, texte original de Jouffroy, accompagné de “L’Actualisme” (1967) avec douze sérigraphies originales, la planche de couverture et une pour chaque artiste, insérées dans onze feuillets pliés (4 p.) formant chemise, chacun avec un texte de présentation et une biographie de l’artiste : Adami, Aillaud, Delcol, Erro, Fromanger, Klasen, Monory, Rancillac, Recalcati, Roux, Stämpfli. Textes de Jouffroy, J. Collard, J.P. Van Tieghem.- “De même que les Objecteurs échappaient à la mode du Pop, à la mode du Nouveau Réalisme, les Visionneurs échappent à la mode de l’Hyperréalisme, du photo-réalisme, etc. Ou, pour dire les choses encore plus simplement : les hyperréalistes sont des machines à repeindre la photographie, tandis que les visionneurs sont des peintres d’un type nouveau, qui se servent de la photographie pour faire AVANCER la peinture sur le terrain de la réalité”.

25. Levinson (André)

Serge Lifar. Destin d’un danseur. Frontispice de Picasso.- Exemplaire de tête.

Paris, Bernard Grasset, 6 août 1934.

28,5 x 23 cm, 64 p. + 60 planches en phototypie. Broché, non coupé, prière d’insérer joint.
600 €

Édition originale, un des 80 exemplaires de tête numérotés sur Arches (celui-ci n°30). Bien complet du frontispice en lithographie de Picasso “Serge Lifar
à la barre” (1925). Remarquable album en phototypie, rétrospective en 60 planches de la carrière du danseur, photographié entre 1924 et 1932.

26. Maeda (John)

Tap, type, write. The Reactive Books series #4.

Tokyo, Digitalogue Worldwide Division, 21 février 1998.

16 x 11,5 cm, (63,5 x 88,5 cm déplié). Un feuillet dépliant recto verso, couverture typographique imprimée en relief à rabats, CD-ROM.
750 €

Édition originale. Pionnier de l’art numérique, Maeda développe dès les années 1990 l’idée de design interactif homme-ordinateur, notamment dans la série des cinq Reactive Books. La rencontre du livre papier, des données digitales du cd-rom et du “lecteur”, grâce à différentes interfaces et un ensemble d’algorithmes, donne naissance à des œuvres poétiques, graphiques, évolutives, scientifiques et ludiques. Tap, Type, Write, le quatrième de la série, est pensé comme un hommage à la machine à écrire, avec pour interface le clavier.

27. Malévitch (Kazimir)

Ot Sezanna do Suprematizma. Kriticheskii otcherk. [De Cézanne au suprématisme. Essai critique].

[Pétrograd], Izdanie Otdela Izobrazitel’nikh Iskysstv [Éditions du département d’art visuel], Narkompros, [1920].

17,5 x 11,5 cm, 16 p.. Agrafé, tampon avec le prix au dos.
1000 €

Édition originale, l’un des textes fondateurs du Suprématisme, seconde brochure publiée de Malévitch après la Révolution d’octobre alors qu’il enseigne à Vitebsk. Cet essai est un extrait censuré de sa précédente publication “Des nouveaux systèmes en art” (Atelier polygraphique de l’École de Vitebsk, 1919). Selon N. Khardjiev l’artiste y donne “une brillante analyse des systèmes artistiques de Cézanne et de Van Gogh (en tant que précurseurs du cubisme et du futurisme) et de la facture picturale des “Cathédrales” de Claude Monet” (Malévitch, Actes du colloque international tenu au Centre Pompidou, L’Âge d’Homme, 1979) .

28. Matsutani (Takesada), Saito (Sanki)

Une Goutte. Cinq estampes originales de Takesada Matsutani.

Yokohama, Atelier 915, 2008.

En ff., 35 x 27 cm, cinq doubles pages avec haïku en japonais et en français, et cinq estampes originales signées et numérotées par Matsutani. Coffret toilé noir fermé par ficelles de papier.
3800 €

Édition originale, tirage limité à 28 exemplaires numérotés et signés par l’artiste. Au Japon, Matsutani participe aux expositions collectives de Gutaï de 1960 jusqu’à la dissolution du groupe en 1972. En 1966, il obtient une bourse de six mois d’études en France. Ses premiers travaux parisiens, pour la plupart des petits formats très colorés, montrent une parenté avec les recherches contemporaines du Hard-Edge. En 1967, Matsutani intègre l’Atelier 17 du graveur Stanley William Hayter, dont il devient l’assistant. Le noir et blanc, qu’il estime caractéristiques de la culture japonaise, dominent dès lors son œuvre.

29. Matsutani (Takesada), Valente (José Angel)

Cinco Sones para tambor solo. Avec deux dessins originaux et un bois gravé
de Takesada Matsutani. Texte en espagnol traduit en japonais.

Asnières-sur-Seine, Editions Michel Nitabah, 20 avril 2006.

39 x 22 cm, [16 p.] + 2 dessins originaux et un bois gravé sur la couv. Broché, couv. papier Amate à la forme Paperki, avec bois gravé imprimé par Vincent Auger. Textes imprimés sur papier Kozo. Emboîtage de l’atelier Duval.
3500 €

Édition originale, tirage limité à 25 exemplaires numérotés. Avec deux dessins originaux signés par Matsutani. Typographie de et bois gravé imprimé par Vincent Auger. Edition bilingue avec texte entier en espagnol et la traduction en japonais.

30. Matsutani (Takesada), White (Kenneth)

Au Kansaï. Dessins originaux de Takesada Matsutani. Traduit de l’anglais par Marie-Claude White.

Paris, éditions Arichi, avril 2009.

32,5 x 25,5 cm, non paginé, avec 5 dessins originaux dont un à double page. En ff., couverture imprimée, avec une composition originale de l’artiste, emboîtage éditeur calligraphié par l’artiste.
4500 €

Édition originale, tirage limité à 45 exemplaires numérotés sur vélin de Rives, celui-ci n°14, signés par l’auteur et l’artiste au colophon, avec cinq dessins originaux de Matsutani datés et signés par l’artiste.

31. Mauclair (Camille)

Erté (Romain de Tirtoff).

Bruxelles, Galeries du studio, 1927.

18 x 25,5 cm, à l’italienne, 32 p., 13 ill., portrait photographique de l’artiste en frontispice. Broché. Excellent état.
250 €

Rare édition originale du catalogue de l’importante exposition des œuvres de Erté (Romain de Tirtoff) à Bruxelles aux Galeries du Studio du 19 au 28 mars 1927. Les 273 notices du catalogue se répartissent en trois sections : Fantaisies, symboles (1-58). Costumes et décors de théâtre (59 – 240). lllustrations (241-273).- Erté s’est illustré tour à tour dans la mode, le dessin, la lithographie, la réalisation de costumes pour les plus prestigieux théâtres et revues. Placée sous le signe de l’Art Déco, son œuvre, singulière dans l’inventivité de son graphisme, reflète parfaitement l’esthétique des années 1910-1930.

32. Michaux (Henri)

Le Lobe des Monstres.

Lyon, L’Arbalète, 1944.

15 x 11,5 cm, 54 p. Broché, non coupé.
350 €
Edition originale, un des 230 exemplaires numérotés (celui-ci n°6) sur pur fil Lana (après 5 exemplaires sur vieux Japon) avec reproduction d’un dessin de Michaux en frontispice.

33. Nezval (Viteszlav)

Antilyrique. Traduction par Benjamin Péret. Avec un dessin de Toyen.

Paris, G.L.M., collection Repères, n°9, juillet 1936.

25 x 19,5 cm, 20 p., ill. En feuilles, couverture rouge à rabats imprimée en noir, minuscules fentes en tête et en pied du dos.
600 €

Édition originale de cette traduction par Benjamin Péret, illustrée d’un frontispice de Toyen (Marie Cerminova). Tirage limité à 70 ex. sur Normandy vellum teinté, celui-ci n°38, signé par l’éditeur, Guy Lévis-Mano, à l’encre au colophon.

34. Paik (Nam June)

Bye-Bye Kipling.

[Tokyo], Galerie Watari, 1986.

30 x 19,5 cm, 168 p., 115 illustrations. Broché, couverture imprimée en couleurs à rabats, marque-page et carte de correspondance
de l’éditeur.
400 €

Édition originale. Nam June Paik (1932-2006), formé auprès de Stockhausen et John Cage, proche du groupe Fluxus, est considéré comme l’un des pères de l’art vidéo. Il a la volonté de “mettre un nouveau cerveau aux téléviseurs”. Après avoir réalisé des orchestres de téléviseurs et des sculptures d’écrans, son travail évolue de l’installation vers la performance : à partir de 1963, il réalise de faux directs en détournant des images télévisées, puis crée sa propre émission (Global Groove, 1974), expériences déconcertantes et subversives qu’il qualifie lui-même de “terrorisme culturel”. Toujours prêt à s’emparer des possibilités nouvelles qu’offrent les avancées techniques, il met au point le “satellite art” avec Good Morning Mr. Orwell (1984) puis Bye-Bye Kipling (1986). Dans ces shows interactifs, Paik devient le chef d’orchestre d’une rencontre entre Est et Ouest, en direct simultané de New York, Seoul et Tokyo. Il mixe performances, interviews, montages vidéos où se rencontrent arts savants et arts populaires, avec la participation de John Cage, Joseph Beuys, Keith Haring, Philip Glass, Charlotte Moorman, Lou Reed, David Bowie, Laurie Anderson, Issey Miyake… L’écran se démultiplie de l’intérieur pour jouer un bœuf audio-visuel international. Avec le rêve d’installations qui relieraient les capitales mondiales en permanence, Nam June Paik pense une évolution conjointe et humaniste de l’art et des technologies numériques, qui mettrait fin au “East is East, and West is West, and never the twain shall meet” de Kipling.

35. Paladno Gimenez (J. M.)

El Gaucho. Resena fotografica, 1860 – 1930. Ilustrado con 453 fotografias.

Buenos Aires, Editorial Palsa, 1971.

40 x 29 cm, 668 p., 453 ill. Pleine toile rouge éditeur, dos titré or, jaquette illustrée restaurée. Très bel exemplaire.
600 €

Rare édition originale, tirage limité à 1000 exemplaires numérotés et justifiés à la main.- Exceptionnelle et rare documentation photographique et ethnographique sur les gauchos, le peuple de gardiens de troupeaux de la pampa sud-américaine (Argentine, Paraguay, Chili, Bolivie, Uruguay).

36. Pan (Imre)

Commentaire du siècle. Hommage à Imre Pan.

Paris, Mireille Kastler, impr. Fequet-Baudier et impr. G. Leblanc, 1978.

29 x 24 cm, 48 p. + 20 pl. en noir et en coul. En ff., sous chemise imprimée à rabats, emboîtage titré de l’éditeur. Parfait état.
2800 €

Édition originale, tirage limité à 130 exemplaires dont 30 ex. d’artiste, celui-ci n°58. Album de gravures originales pour Imre Pan (1904-1972), poète, écrivain d’art et éditeur de Signe, Morphème et Mini-Musée. Vingt artistes, chacun par une œuvre originale signée, créée et gravée pour ce volume, témoignent leur reconnaissance au défenseur lucide et courageux de leur art. En préface à l’album, “Commentaire du siècle”, texte inédit d’une conférence donnée par Imre Pan à l’Université d’Aix-Marseille en juillet 1971. Les 20 estampes originales signées (eau-forte, bois, lithographie, sérigraphie) sont l’œuvre de G, Asse, J. Blomstedt, C. Brunschwig, C. Bryen, Y. Carlier, S. Charchoune, Conçalo, Corneille, Y. Deloule, J. Doucet, M. Foissy, M. Giai-Miniet, F. Jousselin, Lourdes Castro, A. Marfaing, A. Nemours, L. Petit-Jean, P. Skira, V. Vasarely, H. Weiss.

37. Peret (Benjamin), Benayoun (Robert)

Bouillon d’Onze Heures. 26 dessins de Robert Benayoun présentés par Benjamin Péret. Envoi a.s. de R. Benayoun à André Breton et dessin original.

Paris, Au Lycanthrope, 1952.

14,5 x 11 cm, 32 p., 23 ill. + 1 f. dessin. Broché, couv. illustrée rempliée.
750 €

Édition originale. Un des 24 hors commerce numérotés sur vélin crème (celui-ci I), enté d’un dessin original en couleurs signé, pour les amis de l’auteur. Bel envoi a.s. de Robert Benayoun à André Breton “dont la seule présence suffit à abolir toute notion de pesanteur.”

38. Peret (Benjamin), Arenas (Braulio

Leit Motiv. Boletin de hechos & ideas. Num. 1 de décembre 1942 et num. 2-3 de décembre 1943. Collection complète des 3 numéros parus en 2 fascicules.

Santiago du Chili, 1942-1943.

26,5 x 18,5 cm, 20 & 36 p., ill., 2 vol brochés, couv. ill.
1400 €

Édition originale de cette très importante revue surréaliste chilienne animée par Braulio Arenas. Le numéro 2-3 contient encarté un fragment de “Dernier Malheur Dernière Chance ” de Benjamin Péret. Illustrations, dessins et collages d’André Masson, Man Ray, Braulio Arenas, Jorge Cáceres, Roberto Matta et Erich G. Schoof. Contributions de Jorge Cacerès, André Breton, Enrique Gomez-Correa, Benjamin Péret, Enríque Rosenblatt, Fernando Onfray, Braulio Arenas, Aimé Cesaire, Juan Sanchez Pelaez…

39. Pomerand (Gabriel)

Saint Ghetto des prêts. Grimoire. Préface de Jacques Baratier.

Paris, O.L.B., s.d. [1950].

29,5 x 23 cm, n.p. [128 p.], 47 planches en noir et blanc. Broché, couverture illustrée d’un rébus de Pomerand, exemplaire non coupé.
1200 €

Édition originale du tirage courant (après 40 sur pur fil), texte et illustrations de l’auteur. Chef d’œuvre hypergraphique, entièrement “métagraphié” par Pomerand sur les pages de droite. L’ouvrage est composé de 47 illustrations (rébus) à pleine page en regard du texte correspondant, la solution du rébus permettant de compléter le texte. En 1950, paraissent quasi simultanément l’Essai sur la définition, l’évolution et le bouleversement total de la prose
et du roman ainsi que Les Journaux des dieux d’Isou, Canailles de Lemaître, Saint Ghetto des Prêts de Pomerand. Ces œuvres étroitement liées constituent le corpus des premières proses en narration hypergraphique. Elles en posent les bases avant même l’invention du mot. “L’hypergraphie représente l’extension de la peinture lettriste à l’intégralité des caractères des écritures et des transcriptions existantes et inventées, envisagées à travers leurs catégories idéographiques, lexicales et alphabétiques. Dans cette saisie, l’expression neuve s’annexait en même temps les données de la graphologie, du rébus, de la calligraphie, de l’architecture, de même que les problèmes extra-esthétiques de l’imprimerie et leurs répercussions sur l’écriture quotidienne, pour s’imposer comme le système intégral de la communication et, par là, le futur foyer commun de tous les arts visuels.” (Roland Sabatier).

40. Quenioux (Gaston)

Les Arts décoratifs modernes. France.

Paris, Larousse, 1925.

27,5 x 20 cm, 520 p., 830 gravures, 2 planches en couleurs. Broché, couverture rempliée illustrée en couleurs. Etiquette titrée contrecollée au 1er plat. Petite déchirure sans manque au 1er feuillet blanc.
250 €

Édition originale. Textes de Roux-Spitz, Yvanhoé Rambosson, Maurice Dufrène, André Véra, Henri Vever, Georges Lecomte, Guillaume Janneau, Adolphe Thiers, Charles Imbert.- Les arts appliqués.- La maison.- Ferronnerie, appareils d’éclairage et de chauffage.- Le vitrail.- Le mobilier.- Le salon.- La salle à manger.- Le bureau.- La chambre à coucher.- L’orfèvrerie.- La bijouterie.- La céramique.- La verrerie.- Les étoffes.- Papiers de tenture.- Tapisserie et tapis.- Dentelles et broderies.- Le livre français.- L’architecture publique.- La peinture décorative.- La sculpture décorative.- L’art des jardins.- Le théâtre.- L’art dans la publicité.- Index alphabétique des presque trois cents artistes représentés.-

41. Rasch (Heinz & Bodo)

Wie bauen ? Materialien und Konstruktionen für industrielle Produktion. Jahres-Ausgabe 1928.

Stuttgart, Akademischer Verlag Dr. Fritz Wedekind & Co, [1928].

29,5 x 22 cm, 287 p., 378 illustrations. Relié, cartonnage éditeur, illustration du premier plat contrecollée, dos toilé.
450 €

Édition originale du second volume de la série. Le premier livre, datant de 1927, avec une préface d’Adolf Behne, sous-titré Bau und Einrichtung der Werkbundsiedlung am Weißenhof à Stuttgart en 1927 se référait à la colonie de Weissenhof. Ce deuxième volume porte le même titre en raison du succès commercial avec le n° 2 et l’année 1929 en surimpression rouge sur la couverture. Le sous-titre montre une portée plus générale : Matériaux et structures pour la production industrielle – édition annuelle 1928. Le curieux 1929 – au lieu de 1928 – sur la couverture est un choix de l’éditeur afin d’optimiser la vente sur plusieurs années. Le Wie Bauen? N°3 (édition annuelle 1929) n’a jamais paru, bien qu’annoncé dans une publicité à la fin du second volume.

42. Righi (François)

Kopis ou La Séparation des songes.

S. l. [Ivoy le pré], L.L.S.M [Les livres sont muets], 2017.

15 x 11,8 cm, 34 p., 19 gravures en taille d’épargne sur poly, textes et images, imprimées par l’artiste. Chemise illustrée (photogravure imprimée en taille douce sur Japon Kawasaki par Parme Baratier), coffret toilé noir.
800 €

Édition originale, tirage limité à 46 exemplaires sur Japon Kozo Usukuchi, numérotés (celui-ci n°14) et signés. À l’origine de ce livre, il y a une illustration d’un traité d’alchimie allemand du XVIe siècle, le célèbre Splendor Solis de Salomon Trismosin dont l’édition française intitulée La Toyson d’or ou La Fleur des Trésors, figure une étrange scène de dépeçage. François Righi a réalisé plusieurs copies de l’image obsédante mais a limité son apparition à neuf occurrences. Dans l’Antiquité, elle était connue comme machaira ou kopis. La dédicace, gravée en sanskrit Devanagari est une adresse au sacrifice du purusha, qui fait écho à la séparation/démembrement, ou re-création, chez Salomon Trismosin. En sanskrit, les formes de la conjugaison sont en effet au nombre de neuf. L’avant dernière planche du livre en rappelle la liste, ainsi que les formes phonétiques des neuf mots gravés en Devanagari. Il s’agit du verbe couper, et dans les neuf gravures le mot sanskrit se substitue à la tête du bourreau. Mais pourquoi le sanskrit? Le colophon donne la réponse, rappelant que les livres qui composent la bibliothèque du Consul, dans le chef-d’œuvre de Malcolm Lowry Sous le volcan, appartiennent à une collection d’ouvrages ésotériques. Or, c’est aussi à une tradition initiatique d’origine himalayenne que se réfère le Consul dans son délire éthylique. “Par là, je situe Kopis dans la continuité d’un travail antérieur, autour et par le moyen de la matière dite volcanique chez Malcolm Lowry.” (F. R.) Enfin des formes fantomatiques, répétant en miroir les tronçons du corps morcelé, occupent des intercalaires comme autant de voiles contribuant à faire trembler la mobilité de l’image dans une répétition lancinante. Le titre du livre reprend le nom d’une épée, courte et à tranchant unique, apparue à l’époque archaïque macédonienne.

43. Righi (François)

Malcolm Lowry Under the Volcano, volume 2, chapitre 1.

[Ivoy-le-Pré], s.n.e. [chez l’artiste], novembre 2002.

16 x 11,8 cm, 16 p., 10 gravures, textes et images, en taille d’épargne sur poly, imprimées en noir (et rouge pour la dixième) sur les presses de l’artiste ; 1 feuille volante (29,7 x 21 cm) pliée en quatre, comportant la traduction en français, par W. A. Caswell, du texte gravé, imprimée numériquement en rouge vermillon. Cousu, couverture illustrée, rempliée, sous coffret toilé noir.
500 €

Édition originale, tirage limité à 52 exemplaires dont 3 hors commerce, sur Japon [Kozogami], numérotés (celui-ci n°33) et signés par l’artiste. Après un premier livre autour de l’œuvre de Malcolm Lowry paru en novembre 2000, cette seconde expérience confirme le projet de donner le jour à une collection “volcanique”. La traduction des fragments utilisés – ici la dernière page de la lettre du Consul, retrouvée par Jacques Laruelle (à la fin du chapitre 1), puis brûlée – est confiée à W. A. Caswell, qui ne se cache qu’à moitié sous le pseudonyme de Guillaume-Antoine Grimasse de la Rombière. Les modifications plastiques subies par le texte de la lettre au cours de sa destruction ont été le point de départ de ce travail. En témoigne le colophon : “Aspects de la lettre du Consul G. F. à Y., transformée en forteresse ardente par Monsieur L., le jour des morts de l’an 1939…” L’image finale reprend un détail du premier livre de F. R., gravé en 1975 au retour du Mexique.

44. Righi (François), Marteau (Robert)

Le Miroir volatil.

Ivoy-le-pré, D’ailleurs-l’image, 2003.

25 x 22,2 cm, 32 p., dont 2 feuillets blancs, 12 gravures à l’eau-forte et 5 empreintes recto verso, une pointe sèche originale sur acétate, toutes imprimées par l’artiste. Une planche dépliante (62 x 42 cm) en sérigraphie (J.-M. Biardeau). Cousu à la chinoise, jaquette imprimée sur japon, emboîtage. Composition typographique au plomb mobile de François Righi, tirée par Émile Moreau sur les presses de ” l’Imprimerie des billets ” à Henrichemont.
1500 €

Édition originale, tirage limité à 66 exemplaires sur Japon Kawasaki, dont 6 hors commerce, numérotés (celui-ci n°53) et signés par l’auteur et l’artiste. Les emblèmes que l’on trouve au plafond de l’oratoire de l’hôtel Lallemant à Bourges, transcrits par François Righi à l’aide d’un miroir rotulien dû à Jean Laborde, fondent la séquence des images gravées ici, pour lesquelles chaque devise est l’œuvre de Robert Marteau.

45. Ristic (Marko) [dir.]

Nemoguce – L’impossible.

Belgrade, Éditions surréalistes, 31 mai 1930.

29,5 x 21,5 cm, 140 p., 61 illustrations en noir et blanc + 5 en rouge. Broché, dos et couverture restaurés, infime manque et inscription manuscrite au 1er feuillet. Bel état intérieur. Chemise titrée au dos et étui cartonnés (atelier Devauchelle).
2300 €

Édition originale, premier et seul numéro paru de cet almanach du groupe surréaliste serbe. Cet important vecteur de diffusion de la pensée surréaliste dans l’Europe centrale est le manifeste et le programme des “Treize surréalistes de Belgrade” : Milan Dedinac, Vané Jivadinovitch-Bor, Djorje Kostic, Mladen Dimitrijevic, Djorje Jovanovic, Koca Popovic, Petar Popovic, Radojica Zivanovic Noe, Aleksandar Vuco, Dusan Matic, Oskar Davico, Marko Ristic, Branko Milovanovic, familiers de la scène artistique parisienne où la plupart ont étudié ou voyagé, certains même lié des amitiés importantes (comme Marko Ristic avec Breton, avec qui il correspond dès 1923). La parution du Manifeste du surréalisme de Breton électrise les jeunes poètes serbes qui multiplient les échanges avec l’avant-garde parisienne. À l’automne 1925, Péret écrit dans le Journal Littéraire “Le surréalisme rallie beaucoup d’adhérents à Belgrade où le mouvement littéraire prend une ampleur de plus en plus marquée”. La publication de cet almanach en mai 1930 marque la naissance officielle du groupe. Le titre bilingue, les textes inédits d’Eluard, Péret, Aragon, Char, Breton, Thirion et la diffusion simultanée à la librairie Popovic (Belgrade) et à la librairie Corti témoignent de l’étroite collaboration avec Paris. Le fascicule, défini par ses contributeurs comme un “livre d’images poétiques”, rassemble manifestes, textes théoriques, communiqués, enquêtes collectives, histoire du surréalisme à Belgrade, textes automatiques, poèmes, lettres, photogrammes (Vane Bor), photomontages, collages, dessins. La typographie inventive de la couverture annonce la structure expérimentale et les rapports image-texte caractéristiques des publications composites de l’avant-garde de l’époque. En ce sens, le scénario du film “Des crustacés sur la poitrine” (Aleksandar Vuco) est retravaillé par Ristic à la manière d’une narration graphique composée d’une série de collages alternant avec le texte qui rappelle le travail de Bunuel et Dali sur le Chien Andalou dans La Révolution surréaliste (1929). Les pressions et les arrestations du régime autoritaire d’Alexandre Ier Karadordevic finissent par faire éclater le groupe très politisé en 1932, si bien que certains (Matic, Davico, Kostic, Jovanovic) optent pour l’action politique directe. Ristic continuera à défendre les activités surréalistes dans de nombreuses publications (Nacrt za jednu fenomenologiju iracionalnog, 1931, Anti-zid, 1932…). Pièce historique de l’art surréaliste serbe, Nemoguce a, malgré son existence éphémère, ouvert la voie à toute une génération d’artistes.

46. Rivière (Henri), Toudouze (Georges)

Henri Rivière. Peintre et imagier. Exemplaire de tête avec deux estampes originales.

Paris, Henry Floury, 30 mars 1907.

26 x 21 cm, 176 p., 164 reproductions dont 52 planches hors-texte sous serpente imprimée : portrait lithographié par Steinlen, une eau-forte originale (Le coup de vent), une eau-forte reproduite en héliogravure, en 2 états (L’enterrement aux parapluies), 18 en double état, 12 en couleurs, + 111 illustrations in-texte + 1 planche reproduisant les cachets de Henri Rivière. Reliure de M. Duhayon, maroquin rouge, titre doré, étui, couvertures et dos conservées, prière d’insérer in fine, doré en tête. Exceptionnelle condition.
2500 €

Édition originale, un des 100 exemplaires de tête numérotés sur papier grand vélin de Rives (celui-ci n°4) avec une eau-forte originale de Rivière “Le coup de vent” et un portrait de l’artiste en lithographie originale par Steinlen. Couverture, lettres ornées, monogrammes, marques et cachets dessinés par George Auriol. Mise en page de Henri Rivière. 20 eaux-fortes, lithographies et bois gravés hors-texte, reproduits en double état avec serpentes légendées. Maître de l’estampe et coloriste hors pair, Henri Rivière (1864-1951) s’impose dans différents modes d’expression : eau-forte, gravure sur bois, lithographie, aquarelle. D’abord créateur du Théâtre d’ombres au cabaret montmartrois du Chat Noir, il transpose en lithographie les tableaux successifs de ses spectacles. Dans les années 1880, ses eaux-fortes (par exemple L’Enterrement aux parapluies) mêlent inspiration fantastique et sensibilité impressionniste. À partir des années 1890, l’artiste autodidacte expérimente de manière empirique la technique des estampes japonaises, grave et imprime lui-même à petit tirage des paysages des côtes bretonnes. Le japonisme de Rivière culmine dans la suite lithographiée des Trente-six vues de la Tour Eiffel, hommage aux trente-six vues du Mont Fuji de Hokusai.- Catalogue raisonné des estampes (eaux-fortes, gravures sur bois et lithographies).

47. Rougemont (Guy de)

Greffe du Moulin Stucky sur la place St Marc. Itinéraires prévus pour la permutation de St Marc – Palais des Doges et moulin Stucky. Démythifier, démystifier, désacraliser. Envoi de l’artiste.

Paris, chez l’artiste, 1975.

37,5 x 29 cm, n.p., 10 planches originales en couleurs, technique mixte. En ff., sous chemise cartonnée illustrée en couleurs.
600 €

Édition originale, réalisée à cinq exemplaires signés par l’artiste. Portefeuille comportant dix planches rehaussées de collages originaux de papiers isométriques, millimétrés et quadrillés ornés de tracés aux crayons de couleurs. Exemplaire enrichi d’un envoi autographe signé et daté de l’artiste à l’écrivain et journaliste Pierre Combescot, à qui il rappelle “cette utopie d’il y a 25 ans”. Projet réalisé par l’artiste lors d’un concours d’idées international lancé en 1975 à la Biennale de Venise : proposition d’échanger Saint-Marc et le Palais des Doges avec le Moulin Stucky, afin d'”historiciser” la Giudecca. Rougemont se singularise au sein du mouvement de création des années soixante-dix. Après un long travail d’atelier, il engage ses recherches sur l’insertion des formes et couleurs à l’environnement. Il va et vient en permanence entre le volume et le plan. À partir de 1973, il commence à composer ce qu’il nomme des surfaces tramées, où les “relevés” sur papier quadrillé se muent en une esthétique picturale. “La surface tramée joue aussi bien sur la citation de l’art islamique, ou de l’abstraction des nœuds celtes, que sur la mise en scène parodique de la reproductibilité de l’œuvre d’art” (Jérôme Bindé). Sur les planches de ce portfolio, la double structure des compositions dessinées et des collages offre un exceptionnel échantillon de cette recherche. Abolissant la frontière entre sculpture et peinture, Rougemont intervient en géomètre de la couleur, sur de nombreux sites où ses œuvres monumentales sont implantées…- On joint un exemplaire de Rougemont, découper pour voir (Paris, Galerie du 7, octobre 1983, 71/500 ex.), également avec un envoi autographe signé à Combescot.

48. Sabatier (Roland)

Œuvres infinitésimales & supertemporelles. Injonctions, faits, comportements (1968-1971).

Paris, Publications Psi, 15 novembre 1984.

29,7 x 21 cm, 50 + 6 p., ill. Broché, couverture imprimée.
450 €

Édition originale, multicopiée, un des 10 ex. signés et numérotés par l’auteur et comportant une œuvre esthapeïriste originale. Bien complet de l’œuvre originale signée ainsi que des éléments contrecollés.

49. Soupault (Philippe), Lurçat (Jean)

Corps perdu. Roman orné d’illustrations et de deux pointes sèches hors-texte de Jean Lurçat.

Paris, Au Sans Pareil, 30 novembre 1926.

19,5 x 14 cm, 108 p., 17 illustrations, 2 pointes sèches hors-texte, avec une double suite des gravures et des dessins. Broché, couverture imprimée rempliée, ex-libris de Francis Kettaneh, chemise titrée et étui (atelier Devauchelle).
800 €

Édition originale, tirage limité à 990 exemplaires, un des 35 de tête numérotés sur Japon Impérial, celui-ci n°44 (après 20 vélin nominatifs avec double suite) comportant une double suite des deux gravures et des 17 illustrations. En 1926, c’est Soupault qui le premier propose une collaboration à Jean Lurçat en lui demandant d’illustrer Corps perdu publié en novembre au Sans Pareil. Le peintre demande alors au poète d’écrire sur lui une étude qui paraîtra aux Cahiers d’Art en 1928. Corps perdu connaît une version augmentée, Le Cœur d’or, en 1927, chez Grasset. Dans les deux cas, l’histoire, racontée à la première personne, repose sur la rencontre par l’écrivain d’une femme, Françoise, qui s’apprête à s’embarquer pour l’Afrique. Décidé à l’imiter, il la suit à son insu jusqu’au port de B*** où ils se rencontrent à nouveau, mais il renonce finalement au voyage et rentre à Paris. Corps perdu et Le Cœur d’or présentent ainsi un dispositif duel liant un narrateur-écrivain à une figure aventurière. L’histoire d’amour que semble promettre le début avorte aussitôt, le désir pour la femme étant remplacé par un désir de voyages. Très belles illustrations de Lurçat.

50. Staritsky (Ania), Droguet (Robert)

L’Espace à fresque. 16 compositions originales en couleurs de Ania Staritsky.

Paris, Éditions de Beaune, imprimé par Besacier à Lyon, 16 mai 1955.

25,5 x 17 cm, 48 p., 16 illustrations. En ff., couverture imprimée à rabats, sans l’étui.
1600 €

Édition originale, tirage limité à 150 exemplaires numérotés, (celui-ci n°13) sur papier Licorne du Marais, ornés de 16 peintures originales en couleurs de la main de Ania Staritsky (1908-1981). Peintre et dessinatrice, elle est formée à Moscou au début des années 20, puis de 1926 à 1931 à l’École des beaux-arts de Sofia (Bulgarie). De 1932 à 1946 elle vit à Bruxelles où elle s’occupe de la section publicité de l’École de La Cambre. L’autre “russe de La Cambre”, Elisabeth Ivanovsky, qui devient son amie, dit d’elle qu’elle a “une force volontaire sous un air efflanqué, une voix rocailleuse, un sourire narquois, énormément d’énergie, une nature passionnée et violente.” (J.-C. Marcadé). En 1946 elle épouse le peintre anversois Guillaume Hoorickx (Bill Orix) et s’installe avec lui en France, d’abord à Nice, puis à Paris (1952). Son voisin, un autre anversois, Michel Seuphor, la présente à d’autres plasticiens ou poètes et fait connaître sa peinture abstraite. Elle crée des poèmes-objets, des livres d’artiste originaux où ses peintures ne sont pas des illustrations mais un cheminement parallèle entre le texte et l’image, une poésie partagée (Philippe Roberts-Jones). Ainsi de “L’Espace à fresque”, l’un des premiers, avec des dessins pour lesquels le jeune poète lyonnais Robert Droguet (1929-2005), déjà publié chez Henneuse et remarqué par Breton et Paulhan, écrit un texte. Dans les années 1960 elle voyage en URSS et illustre à la gouache des poèmes de M. Tsvetaeva, L. Martynov… À partir des années 1970, elle travaille avec Michel Butor, Gaston Puel, Jean-Clarence Lambert…

51. Sudre (Jean-Pierre)

Diamantine. Images photographiques de Jean-Pierre Sudre. Envoi de l’artiste.

S.l., chez l’artiste, 30 mars 1964.

40 x 30 cm, n.p., 9 tirages 39 x 30 cm + 7 tirages double page 39 x 60 cm. Broché, jaquette illustrée, sous étui cartonné.
1200 €

Édition originale à 30 exemplaires numérotés et 3 hors-commerce (celui-ci n°11) justifiés et signés au colophon. Recueil de photographies tirées par l’artiste, exemplaire enrichi d’un envoi autographe signé et daté de Jean-Pierre Sudre à Denise Majorel, directrice de la galerie La Demeure, où il a été responsable de la section photographie. Expérimentateur inlassable, il réalise en 1963 une œuvre singulière en “laboratoire”. La série d’images de cristaux en noir et blanc qu’il intitule Diamantine fait apparaître des formes mystérieuses nées sur une simple plaque de verre de la cristallisation de divers produits chimiques. Avec cette matière qui est elle-même son propre négatif, il compose ainsi des paysages aléatoires, oniriques, fantasmatiques.

52. Teige (Karel)

Sovetska Kultura.

Praha, Éditions Odeon, Jan Fromek, 1928.

19 x 14 cm, 136 p. + 32 planches hors-texte. Broché, couverture typographique.
650 €

Édition originale. Typographie de Karel Teige. Bel exemplaire de cet ouvrage pionnier sur l’art soviétique, le cinéma, le constructivisme et la nouvelle architecture.- Pudvokin, Einsenstein, Lentulov, Lebedev, Chagall, Rozanova, Kandinsky, Altman, Puni, Malevitch, El Lissitzky, Gabo, Pevsner, Tatline, Rodtchenko, Vesnine, Rabinovitch, Goronovski, Ladovski, Sobolov, Leonidov, Velikowski, Ginsberg, Vladimirov, Burov, Parusnikov, Sobolev, Krasilnikov…

 53. Tessier (André)

Simon Lissim. Étude critique. Avec six illustrations au pochoir par Saudé.

Paris, Les Éditions du Trident, 30 mars 1928.

19,5 x 14,5 cm, 60 p., 22 illustrations en phototypie en 16 planches h.-t. dont 6 pochoirs + 6 bois gravés dans le texte. Broché, couverture imprimée en bleu et gris.
350 €

Édition originale de cette rare et précoce monographie de Simon Lissim (1900-1981), peintre ukrainien de l’école russe, né à Kiev, actif à Paris dans les années 20, qui exécuta de nombreux décors et costumes de théâtre, ainsi que des céramiques. Tirage limité à 610 exemplaires numérotés, celui-ci n°47 est un des 100 sur Arches à la cuve (après 11 sur Japon et 10 h.-c. sur Chine, avant 30 h.-c. sur Arches et 500 sur vélin blanc). Avec 6 remarquables illustrations coloriées au pochoir par Saudé, 6 bois gravés in-texte. Bien complet des 16 serpentes légendées.

54. Van der Steen (Germain)

Van der Steen. Quatre gouaches et un dessin originaux, trois photographies originales et documentation, 1955.

Œuvres : 18,5 x 13,5 cm, photographies : 24,5 x 18,5 cm, 13 x 17,5 cm. Brochures : 18,5 x 13,5, 13,5 x 10,5 cm. Emboîtage (atelier Devauchelle).
1200 €

Ensemble exceptionnel. Quatre gouaches originales (3 monogrammées et 1 signée b.g.), un dessin original aux crayons de couleurs et 7 illustrations rehaussées aux crayons de couleurs enrichissent un exemplaire de tête (1/50 sur offset supérieur) de l’édition originale de la monographie d’Anatole Jakovsky sur Van der Steen publiée chez Vodaine (éditions Caractères, collection Courrier de la Poésie, 1955). L’exemplaire possède en outre un envoi a.s.d. (janvier 1955) de l’artiste à [Anatole Jakovsky, nom gratté] “critique d’art et ami avec mes remerciements et mes bons vœux pour son magnifique article sur ma peinture”. Sont jointes deux photographies argentiques d’époque représentant l’artiste dans son atelier ainsi que les deux volumes de Jakovsky “Le bestiaire magique de Van-der-Steen” (Daily-Bûl, Poquettes volantes, 17 et 18, 1967) sous leur bandeau éditeur. Droguiste le jour, Gerrmain Van der Steen (1897-1985), est peintre naïf la nuit. Il peuple ses insomnies au long cours d’oiseaux et de chats. La puissance du dessin, la qualité des couleurs classent son bestiaire fantastique à part dans l’art des naïfs. Jakovsky le dit visionnaire et l’a surnommé l’Empereur des chats.

55. Warhol (Andy), Morrissey (Paul)

Andy Warhol’s Trash. Prospectus de présentation avec le synopsis accompagné des douze affichettes publicitaires du film Trash (1970) pour la promotion de la version allemande réalisée par Constantin Films (Münich) en 1971.

München, Constantin films, 1971.

14 feuillets, illustrations photographiques en noir et blanc. En feuilles.
1200 €

Édition originale, série complète, en parfait état. Un an après sa sortie aux Etats-Unis en 1970, le film Trash de Paul Morrissey produit par Andy Warhol est doublé et diffusé en Allemagne par Constantin Films. Il fait partie de la trilogie qui comprend également Flesh (1968) et Heat (1972). Warhol, Morrissey, Joe Dallessandro, Jane Forth, F. Hughes, J. Johnson rejoints par Bob Colacello effectuent une tournée de promotion du film en Allemagne du 17 au 23 février 1971, en avant-première à Münich, puis à Francfort, Berlin, Darmstadt, Cologne…

Pour vos commandes merci d’utiliser le formulaire de contact.
Ce catalogue est  téléchargeable.

Contactez-nous

Je souhaite recevoir des informations sur vos activités, catalogues, expositions (facultatif, merci de cocher la case ci-dessous)

11 + 1 =

Share This