Sélectionner une page

Bibliophilie contemporaine

Bibliophilie contemporaine

Sélection de 107 livres d’artiste. Les ouvrages proposés sont garantis complets, en bon état général, sauf indication contraire. Conditions générales de vente conformes aux usages de la Librairie ancienne et moderne. Demandes d’informations et commandes via le formulaire de contact.

1. Alejandro (Ramon)

Pure perte (Pura perdida). Traduction de l’auteur et de Maya Surduts. Exemplaire de tête avec un dessin original signé par Ramon Alejandro.

Fontfroide, Fata Morgana, 13 février 1974.
24,5 x 16,5 cm, 104 p., 30 ill., un dessin. En ff., couv. imprimée à rabats (discrète restauration en tête du dos).
450€
Edition originale, bilingue, tirage limité à 725 exemplaires, un des 25 de tête numérotés sur Arches (avant 700 vélin blanc), avec un dessin original érotique inédit de Ramon Alejandro signé b.d. par l’artiste. Recueil de 32 dessins érotiques accompagnés d’un texte inédit, où l’on retrouve l’exubérante violence et l’humour de l’artiste né à la Havane en 1943, peintre connu pour ses “machines de torture” (Roland Barthes).

2. Arnal (André Pierre), Imbert (Jacques)

Les jours et les autres. Empreintes originales d’André Pierre ARNAL.

Remoulins-sur-Gardon, Editions Jacques Brémond, 1995.
22, 5 x 17 cm, 130 p., 2 ill. n.b. en ff. En ff., couv. impr.
250€
Edition originale, un des 30 de tête sur pur chiffon blanc sous couverture Maïs de Larroque, numérotés et signés par l’auteur et l’artiste, enrichis d’une œuvre originale d’Arnal.

3. Arnal (André-Pierre)

Obstacle au vide. 1990, 1992, 2004.

24 x 18 cm, n.p., ill. Cinq quadriptyques en ff. sous chemise titrée au dos, étui.
800€
Livre unique du peintre et écrivain. “Obstacle au vide” est composé de dix arrachements originaux datant de 1990 et de dix textes inédits écrits en 1992 et manuscrits par André-Pierre Arnal en 2004. – André-Pierre Arnal (1939-), après avoir suivi une formation littéraire et plastique, mène des expérimentations artistiques marquées par son goût pour l’art populaire, les abstraits américains, Paul Klee. Dans les années 1970, il prend part au groupe Supports/Surfaces, et s’essaie à de nombreux matériaux et techniques : monotypes, empreintes, fripages, froissages, pliages, teintures sur réserve, ficelages, frottages, pochoirs, arrachements, collages, déchirures obliques… Fidèle à sa démarche, il poursuit ses recherches en solitaire après l’éclatement du groupe. Ses livres uniques sont le lieu de rencontre par excellence entre son travail de peintre et d’écrivain, réunissant ses deux aspirations en un instantané poétique littéraire et visuel.

4. Arnal (André-Pierre)

Quatre mouvements. Manuscrit autographe de l’auteur illustré de quatre peintures originales.

Paris, 2001.
9 x 10 cm fermé, 9 x 80 cm ouvert, 4 illustrations, recto. Leporello en 8 volets.
400€
Commencé en mai 2000 et achevé le 5 octobre 2001, “Quatre mouvements” est un livre unique où la peinture et la poésie d’André-Pierre Arnal se font écho.

5. Arnal (André-Pierre)

Venue de l’Aube.

Paris, 2004.
25 x 16 cm fermé, 25 x 64 ouvert, une illustration, recto. Leporello en 4 volets.
500€
Livre unique, manuscrit autographe de l’auteur illustré d’une peinture originale, l’ensemble déployé en un leporello de quatre volets.

6. Badin (Georges), Montels (Bruno)

L’Hartmotnique, s’il vit. Avec une peinture originale de Georges Badin.

Noeux-les-Mines, Ecbolade, janvier 1982.
30 x 16,5 cm, impression sur calque, en ff, couv imprimée. En ff.
250€
Edition originale, tirage limité à 90 ex., ex h.c. avec une peinture originale de Georges Badin, signé par l’auteur et l’artiste au colophon. “Il faut entendre Bruno Montels [1951-2000] lire ses textes, ses poèmes. Se précipiter, oui, à ses lectures -elles sont trop rares. Le voir, l’entendre lire, de dos, debout, centré sur eux, tendu, dans la précipitation et l’essoufflement. C’est dans cette précipitation respiratoire, d’un souffle l’autre, et jusqu’à épuisement, dans des scansions rythmées, haletantes, que viennent s’inscrire ses mots, ses raccourcis, ses constats, ses appels, ses déchirures […]. Chaque phrase avec ses glissements de sens, ou avec ses coupures de sens, a la longueur d’un souffle. Chaque souffle, écorché, agissant comme un coup de poing contre les murs disparates. C’est une thérapeutique, un saut dans le vide, qui laisse la main, écrivant, filer, courir, chercher son, ses rythmes. Ceux du souffle, de sa durée, de sa capacité extrême, que la voix, lors des lectures publiques, a pour mission, en temps réel, de mettre en évidence.” (Bernard Heidsieck, 1992). Georges Badin (1927-2014) partage son travail de peintre entre les grandes toiles libres et les livres d’artiste réalisés avec des poètes tels que Georges-Emmanuel Clancier, Robert Marteau, Michel Butor, Jacqueline Risset, Alain Borer, Daniel Leuwers, Max Fullenbaum, Guy Goffette, Armand Dupuy… En 1968, il a été à l’origine du mouvement Textruction.

7. Badin (Georges), Montels (Bruno)

End dans tous jours. Avec peintures originales de Georges Badin.

Montmorency, Carte Blanche, février 1984.
35,5 x 26 cm, 24 p. En ff, chemise imprimée.
250€
Edition originale, tirage limité à 230 ex, un des 30 de tête sur vélin d’Arches (le reste du tirage étant sur kraft) avec trois peintures originales de Badin sur doubles-pages, numéroté et signé au crayon par l’auteur et l’artiste au colophon.

8. Bertini (Gianni), Lévêque (Jean-Jacques)

Stèle pour Adam de la Halle. Texte de J.J. Lévêque, illustré par Gianni Bertini.

Anduze, Editions du Castel Rose, été 1962.
25 x 27 cm, 58 p., 30 ill. Broché, couverture illustrée à rabats.
450€
Edition originale, entièrement en sérigraphies originales de différentes couleurs. Tirage limité à 221 exemplaires. Un des 200 ex. num., sérigraphié sur papier gris d’emballage, signé par l’artiste au colophon. ” Alors que la peinture abordait l’univers du “pop”, et dans le temps même où la “figuration narrative” préparait ses rencontres promotionnelles, [Jean-Jacques Lévêque] conçut avec Gianni Bertini, un livre qui aura préparé l’esprit même de cette peinture qui s’appuie sur le réel, regarde du côté de la BD et du cinématographe et traite les images avec la vigueur que lui donne en exemple le monde de la presse journalistique qui en souligne l’essentiel par une mise en page nerveuse. Stèle pour Adam de la Halle aura été une expérience artisanale, tirage en sérigraphie et en petite quantité, le tout traité “à la main” ce qui est pour le moins un paradoxe quand l’ouvrage a pour vocation d’ouvrir des voies nouvelles dans l’édition et mettre en rythme un poème dont la référence médiévale n’est qu’un clin d’œil malicieux pour montrer que la poésie n’a pas d’âge et que les siècles se catapultent par dessus les traditions, le jeu des “écoles” un classement universitaire qui assèche le discours poétique. Adam de la Halle, poète médiéval proche du théâtre de tréteaux et de la farce, n’est qu’un repère dans un poème qui s’enfle au souffle de la modernité, pour la chanter et la fustiger : mai 68 n’est pas loin et justement le pop-art qu’il annonce est aussi une critique de la modernité… Stèle pour Adam de la Halle a été imprimé à Anduze, sur les bords du Gardon, dans une maison louée à cet effet par le mécène Jean Parizel qui est à l’origine de l’ouvrage. ” (Jean-Jacques Lévêque)

9. Bertini (Gianni)

Voulez-vous ma place ?  Six sérigraphies et un collage.

Verges sur Bois [Paris], édition du Batibec, Séricicole n°2, 1993.
8 x 10,5 cm, 36 p., ill. coul. Broché, couv. impr., lég. défr (pte mouill. claire).
350€
Edition originale de ce livre d’artiste entièrement sérigraphié, tirage limité à 75 exemplaires et XII, numérotés, (celui-ci n°32), signé et daté par Bertini à l’encre sur la couverture et au crayon au colophon. Six illustrations en couleurs et un collage.- L’artiste raconte son arrivée à Paris en 1951, sa première exposition et la vie intellectuelle et artistique dans les cafés parisiens.

10. Bonargent (René), Hauc (Jean-Claude)

Le détroit des Dardanelles.

Chateauroux, Collection Indifférences,1981.
30 x 21,5 cm., 36 p. et 4 planches gravées. En ff. sous chemise (plat lég. insolé).
250€
Edition originale, tirage limité à 120 exemplaires sur vélin d’Arches comportant quatre gravures sur contreplaqué réalisées et imprimées en taille-douce par René Bonargent. Deuxième volume de la collection Indifférences. ” En 1980, René Bonargent (1933-2009), graveur, dessinateur et peintre, choisit le livre comme espace de réflexion et de rencontre entre l’écriture et la gravure. Il édite la collection Indifférences qui compte une soixantaine de volumes (elle disparaît en 2000). Son langage graphique se caractérise par l’entrecroisement systématique plus ou moins dense d’une même ligne droite offrant autant d’ouvertures ou de recouvrements de la surface. A partir des années 1980, il radicalise son geste et grave rigoureusement et obstinément sur des plaques de contreplaqué des traits régulièrement espacés selon un processus proche de l’écriture. ” (Nadine Labedade)

11. Bonargent (René), Poe (Edgar Allan)

Une descente dans le maelstroem.- Dans la traduction de Charles Baudelaire. Avec six estampes originales de René Bonargent.

Chateauroux, collection Indifférences,1984.
28 x 21,5 cm., 28 p. et 6 planches gravées h. t. En ff. couv impr à rabats.
350€
Tirage unique limité à 69 exemplaires numérotés comportant six estampes originales hors-texte gravées sur contreplaqué et imprimées en taille-douce par René Bonargent. Douzième volume de la collection Indifférences.

12. Boutibonnes (Philippe)

A.M.W.N.O.

Montmorency, Cabinet à dessein, Carte Blanche, 23 juin 1982.
30,5 x 9 cm, n.p., ill. Broché.
150€
Edition originale, tirage confidentiel limité à 30 exemplaires avec plusieurs interventions du plasticien, écrivain majeur et microbiologiste Philippe Boutibonnes. Exemplaire signé, justifié et daté (Caen, août 1982) par l’artiste au colophon.

13. Bracaval (Bertrand), Izoard (Jacques)

Voyage sous la peau. Sérigraphies originales de Bertrand Bracaval.

Nantes, Editions Le Pré Nian, décembre 1983.
28 x 27 cm, 16 p., 2 ill. coul. En ff., couverture imprimée à rabats.
300€
Edition originale. Tirage limité à 70 exemplaires sur Rives, 10 h.c. et 60 numérotés. Cet exemplaire, justifié 21/60 et signé par l’auteur et l’artiste au colophon, comprend deux sérigraphies originales en couleurs de Bracaval. La quête de Bertrand Bracaval (né en 1948), toujours resté fidèle à la peinture abstraite, le conduit vers des formes ” premières ” (triangles, carrés, rectangles…) qui lui servent à appréhender l’espace, répartir des surfaces, délimiter des zones…Il ne s’est pas pour autant converti à la géométrie. Dans l’organisation du champ pictural, chaque parcelle a sa matière et sa lumière mais aucune d’elles n’existe indépendamment. L’exercice de la gravure (bois, métal) est pour le peintre un prolongement nécessaire et continu de son engagement : interroger les ” états ” de l’œuvre, mettre les formes à l’épreuve. Bracaval partage son expérience avec des amis poètes et assure personnellement, en son propre atelier, tous les moments de la réalisation des ouvrages dont il entreprend l’édition (choix du papier, composition typographique, impression à la main). En ce domaine il fait indéniablement montre d’un exigeant savoir-faire mais refuse tout effet de virtuosité.

14. Brégeon (Gladys)

La chambre est noire.

[Vaux-en-Beaujolais], chez l’artiste, imprimé par elle sur les presses de l’atelier Alma, Maison de l’estampe des Grands Moulins à Gleizé, octobre 2012.
20 x 20 cm, 22 ff., texte et 10 gravures 9 x 9 cm sur Magnani Incisioni. En feuilles, dans un coffret à fenêtre, cartonné noir, façonné par l’artiste.
500€
Édition originale, livre d’artiste tiré à 9 exemplaires justifiés et signés. Poème en 9 parties accompagné de 10 gravures originales (manières noires). Remarquable approche en miroirs de la chambre photographique et de l’utérus pendant la grossesse, deux espaces de gestation d’une forme qui s’incarne. Plasticienne, Gladys Brégeon est auteure de textes poétiques, d’oeuvres graphiques et photographiques. Elle s’intéresse principalement aux espaces de formation de l’image, qu’elle sonde tant en substance qu’en essence, afin de saisir la matérialité, les origines et les fins de ce qu’elle nomme “l’image organe”.

15. Brégeon (Gladys)

Couches.

Vaux-en-Beaujolais, [chez l’artiste], juin 2014.
9 x 19 cm, 58 pages, accompagné d’une gravure imprimée à cru sur magnani Incisioni 300 g. En ff., coffret.
300€
Edition originale, tirage limité à 17 exemplaires numérotés (celui-ci n°3) et signés par l’artiste au colophon. La couche est un lieu, une matière, une couleur. Depuis le drap de coton blanc jusqu’à la page, ce sont nos vies qui se forment, se déforment, s’écrivent et se tissent dans cette matrice.

16. Brégeon (Gladys)

J’ai connu le corps de ma mère.

[Vaux-en-Beaujolais], chez l’artiste, 2014.
9 x 19 cm, 40 p., accompagné d’une gravure imprimée à la sanguine et ombre calcinée sur magnani Incisioni. En ff., boîte cartonnée blanche.
350€
Edition originale, tirage limité à 17 exemplaires numérotés (celui-ci n°3) et signés par l’artiste au colophon. Au bord du gouffre de la couche de la mère, un récit intime sur les corps face à la mort.

17. Brégeon (Gladys)

L’OE.

[Vaux-en-Beaujolais], chez l’artiste, février 2017.
10 x 24 cm. Sept livres d’artistes sous chemises imprimées sur BFK tradition gris clair, dans six étuis cartonnés (Awagami Inbe aubergine).
3600€
Seconde édition (première édition 2007), tirage limité à 10 exemplaires numérotés (celui-ci n°2) sur Rivoli Vélin blanc et Fedrigoni Materica Clay, chacun des sept volumes est justifié et signé par l’artiste au colophon.- L’OE.- En relique optique.- Devant, derrière, dessus.- En pleine plaie terre.- Par condensation d’elle-même.- Nue en son centre, trop flottant, trop blanc.- En quel espace, entre quelles couches. “L’OE est un texte poétique. Il met en scène un personnage fictionnel habitant le globe oculaire. L’OE repose sur une mise en doute de la matérialité de l’image et de la réalité des corps présents devant et dans l’image. Surface d’apparition et de disparition, la rétine constitue l’écran devant lequel le personnage de L’OE sonde l’origine et l’issue des images qui s’incarnent furtivement dans la chair. Depuis le récit poétique dont il procède, traité comme image vectorielle, L’OE poursuit ses méditations dans l’espace numérique pour se mettre à l’épreuve de lui-même, pris au piège de ce qu’il questionne, se métamorphosant au gré de son introspection. Le texte se décline en différentes variations de mise en page et de typographies allant du texte brut à la composition purement graphique (impression à l’envers sur la page de gauche, à l’échelle rétinienne (police 3), en calligrammes, en compressions). Entre matière et représentation, objet et sujet, le texte devient image, matière en mouvement, jusqu’à s’émanciper de l’espace physique du livre pour se projeter in situ sur des murs à l’échelle des corps ou encore se contraindre à celui du négatif argentique 24×36.”

18. Brégeon (Gladys)

Naufrage.

[Vaux-en-Beaujolais], s.n.e. [auto-édition], novembre 2017.
20 x 14,5 cm, 20 x 56 cm déplié, 1 illustration photographique en couleurs. Dépliant 4 volets.
150€
Edition originale, tirage limité à 30 exemplaires sur papier Munken Lynx, numérotés (celui-ci n°9) et signés par l’artiste. En septembre 2010, un dégât des eaux détruit 2775 clichés (négatifs et tirages papiers) chez l’artiste. Alors qu’elle travaille à son livre La chambre est noire, ” ce sont les sous-sols qui perdent leurs eaux sur ces images argentiques, révélant leur cycle organique. “. La ” photographie numérique originale du mardi 28 septembre sur le lieu du sinistre rue Sébastien Gryphe à Lyon ” représente les deux mains de l’auteure (échelle 1) maculées par le liquide. En écartant les mains (les deux volets liminaires), se dévoile le récit de l’évènement, sous une forme poétique composée pour être lue aussi bien verticalement qu’horizontalement.

19. Bury (Pol)

17 corps ramollis dont 1 vêtu. Huit ramollissements lithographiés.

Paris, Yves Rivière, 27 juillet 1973.
52 x 31 cm, 36 p., 8 ill. En ff, , sous coffret plexiglas éditeur. Coffret fendu, parfait état intérieur.
600€
Edition originale de la suite de 8 ramollissements lithographiés de Pol Bury, justifiés et signés, tirage limité à 175 exemplaires, un des 112 numérotés (après VIII avec un dessin et avant 40 réservés à l’artiste et XV de chapelle, montre, dépôt) chaque estampe justifiée b.g. et signée b.d. au crayon par l’artiste. ” A partir de 1964, Pol Bury cherche à inscrire le mouvement dans les deux dimensions, avec les ” cinétisations ” puis avec les ” ramollissements “. A l’aide d’un miroir déformant tournant très lentement sur son axe (1961), il met au point un protocole précis pour capter l’aléatoire. Une feuille de plastique comportant une face réfléchissante est tendue sur un châssis de manière à former un miroir parfait. Contre le verso de la feuille est appliquée une planche dans laquelle sont enfoncées un grand nombre de vis. Il suffit de tourner telles ou telles d’entre ces vis pour que leur pointe vienne s’appliquer à l’arrière de la surface réfléchissante, modifiant ainsi instantanément l’image qui s’y reflète. Le principe du miroir mou consiste à produire une variation à partir d’un seul et même motif. Il en résulte une série, à savoir la variation plastique tirée d’une image unique, que celle-ci représente un monument, une œuvre d’art ou un visage. Si les premiers ramollissements publiés en 1973, représentant ” le président Mao ” et ” Sa Sainteté Paul VI “, sont caricaturaux, l’artiste ne retient ensuite du procédé que l’intérêt qu’il présente par rapport à sa démarche artistique : ces espèces de métaplasmes visuels allient, dans leur sériation, la transformation et la fixité. Le principe de la variation sous la forme de ramollissements sériels est à replacer dans les recherches de Pol Bury, qui s’inscrivent dans celles de l’art cinétique. La perception est élastique : celles du temps et de l’espace se croisent en se modifiant l’une l’autre, et la stabilité, l’imperturbabilité des apparences ne sont qu’une habitude, une commodité… Rendre visible cette invisible élasticité : c’est ce que font les portraits ramollis de Pol Bury. L’artiste nous fait toucher de l’œil ce point aveugle. ” (Frédérique Martin-Scherrer).

20. Cassel (Axel), Butor (Michel)

Réminiscences du corbeau.

Paris, Editions Luigi Mormino, 4 octobre 1982.
25 x 17 cm, 30 p., imprimé par Fequet-Baudier, 4 gravures tirées par Luc Moreau. Broché, couv. impr. à rabats.
400€
Edition originale, tirage limité à 80 exemplaires, un des 60 ex. numérotés sur Arches (après 12 sur Japon et 8 h.c.), avec quatre gravures originales d’Axel Cassel, exemplaire signé par l’auteur et l’artiste au colophon. Réminiscence du Corbeau met en relation des récits indiens de la côte nord-ouest du Canada avec le poème d’Edgar Allan Poe tel que traduit par Mallarmé. Une collaboration poétique intense a plusieurs fois réuni Michel Butor et le sculpteur Axel Cassel (1955-2015), observateur passionné de la nature qui construit ses œuvres en contemplant le mouvement de l’eau dans les rivières, le craquèlement de la terre, le positionnement des feuilles sur une branche.

21. Charmoy (Cozette de), Lagarde (François), Bedou (Dominique)

Cozette de Charmoy. Portefolio de cinq photographies. Avec une typotypie signée. Préface de Dominique Bedou.

S.l., Nuit Blanche, 1979.
25 x 19 cm, n.p., 6 planches. En ff., portfolio à rabats, couverture illustrée.
150€
Edition originale, tirage limité à 35 exemplaires numérotés et signés. Cinq portraits photographiques de Cozette de Charmoy par François Lagarde, avec cachet et signature au verso et une typotypie originale signée de Cozette de Charmoy. Prière d’insérer illustré et carte illustrée de F. Lagarde joints.

22. Charmoy (Cozette de)

The True Life of Sweeney Todd (a collage novel).

Londres, Gabberbocchus Press, 1973.
31 x 22,5 cm, 94 p., ill. Cartonnage éditeur illustré, couverture illustrée en noir avec typographie en rouge.
150€
Edition originale, un des 220 ex. de tête, numéroté et signé par l’artiste à la justification, enrichi d’une planche imprimée rehaussée en couleurs, datée et signée par l’artiste.- ” Cozette de Charmoy abolit les frontières entre son travail plastique et son travail poétique. Dans l’ambiance contestataire des années 60, elle rejoint les milieux cosmopolites de la poésie visuelle et sonore qui, stimulés par Fluxus, découvrent la Terra incognita du monde artistique. Tout devint alors possible et tout au même moment. Élément textuel et élément plastique s’imbriquent l’un dans l’autre, chacun devenant, dans le collage, élément de l’autre : pas comme une proposition de vrai, mais comme celle d’un possible, comme un rébus à double sens, ironique, irrationnellement logique.” (S. Despalles).

23. Charmoy (Cozette de)

The Colossal Lie. Préface de Henri Chopin.

Londres, Henri Chopin, collection OU, n°4, mars 1974.
26,5 x 22,5 cm, n.p., planches n.&b. Broché, couverture illustrée.
200€
Edition originale, tirage limité à 550 exemplaires numérotés, un des 500 du tirage courant (n°352). Exemplaire enrichi d’un envoi a.s. de Cozette de Charmoy au colophon.- “Elle parvint à l’union des textes, collages, dessins, puisque tout est d’elle […] Ce “Colossal Mensonge”devrait bien appartenir à la grande lignée des énonciateurs lucides qui, en toute indépendance, ont marqué les temps” (H. Chopin).

24. Charmoy (Cozette de)

5 (cinq) Reliquaires / 5 (five) Reliquaries. Cinq sérigraphies originales signées.

Londres, s.n.e. [auto-édition], 1976.
38,5 x 28 cm, n.p., 5 ff. sérigraphiés, 2 ff. imprimés sur calque (titre et colophon). En ff., sous chemise de l’éditeur illustrée à rabats, imprimée en sérigraphie (angles très lég. amortis).
750€
Edition originale, tirage limité à 70 exemplaires numérotés. Celui-ci, n°39, est bien complet des cinq sérigraphies originales en couleurs sur papier T Kent H.P., chacune justifiée b.g., datée et signée au crayon par l’artiste b.d.- Un Japonais en Europe. Assomption du Fuji. Un été à Messina. Jeux. L’année philatélique du nez.

25. Charmoy (Cozette de)

La Femme et ses bêtes.

S.l., Editions Voix Richard Meier, coll. Voir comme on pense, 1991.
14,5 x 10,5 cm, n.p., ill. n.&b. Broché à la japonaise.
150€
Edition originale, tirage limité à 250 ex, numéroté 126. Envoi signé et daté au crayon par l’artiste à Margaret Tunstill, auteure de La Dame d’Onze Heures (1982), Dans la glace du tracé (1990).

26. Crozat (Christine), Peyre (Yves)

Argument ferroviaire. Poème d’Yves Peyré. Lithographies de Christine Crozat.

Villeurbanne, Urdla, 1er janvier 2001.
23,5 x 24,5 cm, n.p., en ff. Couverture en vélin de Rives teinté à la main, étui bois éditeur avec pièce de titre.
700€
Edition originale, tirage limité à 40 ex num sur japon tosa washi (celui-ci n°21), signé au colophon par l’auteur et l’illustrateur.

27. Debré (Olivier), Noël (Bernard)

Le Livre de l’Oubli. Avec huit eaux-fortes originales d’Olivier Debré.

Marseille, Ryoan-ji, André Dimanche Editeur, 19 octobre 1985.
43 x 34,5 cm, 54 p., 8 gravures originales dont 4 sur doubles pages. En ff., chemise ill. rempliée, estampée à froid en relief d’une compositon de l’artiste, emboîtage toilé ill. avec le même motif peint en noir en contrepoint (Duval) éditeur.
3500€
Edition originale, tirage limité à 121 ex., un des 99 num. sur vélin de Rives, signé au crayon par Olivier Debré à la justification. Magnifique livre illustré, imprimé sur vélin par Thierry Bouchard, les huit gravures (dont quatre à double page) d’Olivier Debré étant tirées par Lacourrière & Frélaut.

28. Dejonghe (Bernard), Lesoualc’h (Théo)

Virages.

S.l. [Asnières], Michel Nitabah, imprimé par F. Da Ros, 30 avril 1991.
25 x 15,5 cm, [11] p., [1] planche, 2 plaques de verre. En ff., sous emboîtage éditeur, titré au dos.
2500€
Édition originale de ce poème de Théo Lesoualc’h accompagné de deux empreintes en creux sur verre et papier réalisées par Bernard Dejonghe, tirage limité à 20 exemplaires numérotés sur papier indien. Celui-ci, n°16, est signé par l’auteur et l’artiste au colophon et comporte une page manuscrite par l’auteur. Michel Nitabah a édité de 1983 à 2009 des livres d’artiste, publiant à petit nombre des textes inédits d’auteurs choisis, qu’il associait à des artistes jusque-là peu sollicités pour ce type de production. Ses livres se distinguent par leurs formats et leurs dispositifs originaux, ainsi que par l’attention portée à leur matière, ce papier dont il avait la passion. C’est Michel Nitabah qui a marqué d’un livre exceptionnel la rencontre de deux voyageurs. Théo Lesoualc’h (1930-2008) a parcouru le monde en donnant des cours de mime, s’est fixé un temps au Japon. En sympathie profonde avec la Beat Generation, il a restitué à l’homme son titre de vagabond dans ses romans : La vie vite (1971), Phosphènes (1972), Marayat (1973)… Bernard Dejonghe (né en 1942), sculpteur, céramiste et verrier parcourt fréquemment les déserts d’Afrique et d’Amérique. Sa recherche intérieure intense interroge la fusion et les confins de la matière. Il s’exprime dans un langage de signes et formes simples et géométriques (triangles, cercles, demi-sphères).

29. Deux (Fred)

La petite porte. Textes et dessins de Fred Deux. Avec cinq gravures originales signées.

S.l., s.n.e. [Pierre Magnenat], 23 janvier 2004.
25,5 x 16,5 cm, n.p., 5 estampes. En ff., couverture imprimée à rabats. Gravures tirées sur les presses à bras de l’Atelier Morel à Paris, texte composé et imprimé par François Huin à L’Haÿ-les-Roses.
1500€
Édition originale, tirage limité à 25 exemplaires sur Rives, un des 22 numérotés (celui-ci n°9), avec cinq dessins de Fred Deux gravés au burin et à la pointe sèche par Cécile Reims, chacun justifié et signé par Fred Deux. Edition par Pierre Magnenat, bibliophile, médecin, écrivain et poète suisse romand (1924-2009). Exemplaire enrichi d’un bel envoi a.s.d. de Fred Deux à une proche.

30. Faivre (Claude), Bataille (Georges)

Madame Edwarda. Gravures de Claude Faivre.

S.l., Editions Liber Pater [Thierry Bouchard], s.d. [17 octobre 1998].
22 x 25 cm, 32 p., 4 gravures originales signées. En feuilles, sous chemise imprimée à rabats, étui toile éditeur.
1500€
Quatre eaux-fortes originales de Claude Faivre, signées en bas à droite, tirées par l’atelier Georges Leblanc à Paris. Texte imprimé par Thierry Bouchard, tirage unique à 13 exemplaires numérotés sur vélin de Lana (celui-ci n°5). Tous les exemplaires sont justifiés et signés au crayon par Claude Faivre au colophon.

31. Grall (Nathalie), Farasse (Gérard)

Fil d’horizon. Avec 4 gravures originales au burin de Nathalie Grall.

Kergollaire en Languidic, La Canopée, 2009.
34,5 x 24 cm, n.p., 4 illustrations. En ff., sous emboîtage toilé (atelier Jeanne Frère).
230€
Edition originale, tirage limité à 18 exemplaires sur vélin BFK de Rives numérotés accompagnés de 4 gravures au burin de Nathalie Grall. Celui-ci (n°III), justifié et signé au crayon par l’auteur et l’artiste au colophon ne comprend pas la suite des gravures à grandes marges annoncée pour les 6 premiers ex.

32. Kaminer (Saül), Rofriguez Najar (Jose Carlos)

Adagio. Poemas para ser leidos a medianoche. Poèmes à lire à minuit. Estampes de Saúl Kaminer.

S.l., Manière Noire éditeur, automne 1997.
32,5 x 25 cm, n.p., 9 linogravures, 5 eaux-fortes. En ff., emboîtage pleine toile d’Annick Vatant. Qqes petites rouss.
250€
Edition originale, tirage limité à 40 exemplaires numérotés sur Vélin Lana Royal 250 g., celui-ci n°14. Ex. justifié et signé au crayon par l’auteur et l’artiste au colophon. Poèmes (fac-similé du manuscrit) traduits de l’espagnol par J.-M. Debenedetti, accompagnés de 5 gravures originales de Saul Kaminer en couleurs et en noir et blanc justifiées b.g. et signées b.d par l’artiste et de 9 linogravures originales.

33. Labrot (Pierre), Garnier (François)

Le fléchage du vent. Texte de François Garnier illustré de peintures par Pierre LABROT.

Montmorency, Carte blanche [Mathias Pérez], coll Le cabinet à dessein, 1983.
42 x 21 cm, n.p., tryptique avec le titre et le texte, peinture développée sur 18 p, dyptique avec la justification. En ff, couv impr à rabats.
250€
Edition originale de ce livre d’artiste, tiré à 14 exemplaires, monogrammé au crayon par l’artiste.

34. Le Saec (Thierry), Pieyre de Mandiargues (André)

Les Rougets. Six gravures originales de Thierry Le Saëc.

Montpellier, Fata Morgana, s.d. (2003).
24,5 x 16,5 cm, 20 p., six gravures en taille-douce dont deux pleines pages et la couverture. En ff., couv. ill.
250€
Edition originale de cette brève nouvelle d’André Pieyre de Mandiargues, illustrée par six estampes originales de Thierry Le Saëc, tirage limité à 20 exemplaires sur Rives numérotés, justifiés et signés au crayon par l’artiste. “achevée d’imprimer un jour d’automne [2003] en Languedoc, l’édition originale des Rougets se limite à une centaine d’exemplaires, proposés à une douzaine d’artistes pour qu’ils en illustrent chacun quelques-uns”. Pour fêter le millième titre des éditions Fata Morgana, l’éditeur avait en fait demandé à soixante-quatre artistes une illustration originale (les tirages varient de 6 à 30 exemplaires).

35. Loubières (J.-C.), Seidman (A.), Lafon (M.-H.), Ostende (J.-P.)

Quand on lit / When you read.

Paris, Despalles / Jean-Claude Loubières (AdèLéo), 2003..
Vol. 1, 10 x 10 cm, 40 p.- Vol. 2, 3, 4, 19,5 x 14,5 cm, 20 p.- Vol. 5, 21,5 x 16 cm, 36 p.- Vol 6, 22,5 x 18,5 cm, 30 p.- Vol. 7, 22,5 x 24,5 cm, 32 p. Coffret 28 x 30 x 5 cm. 7 volumes brochés de différents formats sous coffret entoilé gris (atelier Pohl-Rau, Darmstadt), étiquette titrée contrecollée au 1er plat.
1200€
Edition originale à 10 exemplaires. Celui-ci, exemplaire d’artiste, n’est pas justifié ni signé. Expérience littéraire et visuelle sur le thème “Quand on lit on ne voit pas les lettres”. Le premier livre de la série (le plus petit) prend le contre-pied de cet adage : le lecteur est obligé d’épeler lettre après lettre pour découvrir ce texte. Chaque lettre éphémère a été tracée, avec un doigt, par Jean-Claude Loubières dans une cuvette de lentilles d’eau et photographiée (une lettre par page). Dans les trois livres suivants, la phrase n’est plus segmentée par mots, les espaces sont supprimés, les lettres agglutinées. La lecture globale habituelle devient impossible, le texte doit être décodé. Dans ces trois livres le texte reste identique (version française dans 2 livres, anglaise dans 1) mais sa mise en page diffère. En outre, 2 de ces livres sont imprimés sur un papier sulfurisé dont la transparence accroît la difficulté de lecture. Pour les trois livres suivants, J.-C. Loubières a confié le début du texte “Quand on lit” à 3 écrivains (A. Seidman, M.-H. Lafon et J.-P. Ostende) en leur demandant de terminer cette phrase par un texte court. J.-C. L. intervient pour chacun des 3 textes en intégrant des pages cirées, des mots perforés, des pictogrammes détournés, des impressions d’objets hétéroclites.

36. Loubières (Jean-Claude), Mohyuddin (Faisal)

Ayodhya.

Terral / Calès, Éditions Jean-Claude Loubières, octobre 2015.
35 x 25 cm, 52 p., illustrations en sérigraphie. Relié, plats contrecollés illustrés.
250€
Second tirage revisité (après un premier à 35 ex. en décembre 2013), limité à 35 exemplaires numérotés (celui-ci n°16, justifié au crayon par l’artiste au colophon). Conception et réalisation de Jean-Claude Loubières. L’auteur du texte – Faisal Mohyuddin, américain d’origine Pakistanaise – évoque son enfance passée à Ayodhya ville sacrée de l’indouhisme, lieu revendiqué aussi par l’islam. Il se remémore son ami d’enfance et sa mort pendant le massacre de nombreux musulmans par des hindouistes en 1992. Ces évènements sont suggérés par des interventions plastiques très colorées. Texte bilingue anglais-français, traduction de Gilles Roudier.

37. Loubières (Jean-Claude), Roche (Maurice)

Tout arrive, même rien.

S.l., Collectif Génération (Gervais Jassaud), s.d. [1992].
35,5 x 27 cm, 15 ff. En ff., cousues au centre avec un élastique noir. Etui pleine toile écru de l’éditeur, titré au dos, ouverture en diptyque.
1000€
Édition originale, tirage limité à 40 exemplaires imprimés à la main par Francis Mérat sur chiffon Moulin du Gué, puis parafinés sur tranches par J.-C. Loubières. Celui-ci (n°3) est justifié et signé au colophon par J.-C. Loubières.

38. Loubières (Jean-Claude)

A nearly 6 foot long book. Sérigraphies originales.- Signé par l’artiste.

Paris, Del Arco, collection Bandoneon, n°12, 2000.
11,5 x 11 cm. Leporello de 9 volets imprimés r°/v° en sérigraphie entre deux cartons forts, sous emboîtage éditeur imprimé.
80€
Edition originale en sérigraphie sur vélin d’Arches de ce livre d’artiste, tirage limité à 125 exemplaires numérotés et signés au crayon par l’artiste à la justification.

39. Loubières (Jean-Claude)

Quand on lit.

Paris, s.n.e., décembre 2003.
21,5 x 15,5 cm, n.p. Broché.
150€
Edition originale, tirage limité à 21 exemplaires, celui-ci n°12.

40. Loubières (Jean-Claude)

Les Mots.

Paris, AdèLéo, avril 2005.
17,5 x 6,5 cm, 1 f. pliée. Chemise carton imprimée contenant un leporello 8 volets.
100€
Edition originale, tirage limité à 100 exemplaires numérotés. Variations typographiques au gré des volets sur “les mots sont faits pour être élus”.

41. Loubières (Jean-Claude)

Souvenir de / Remembrance of Marcel d_.

Paris, AdèLéo, juin 2005.
20 x 14,5 cm, n.p., illustrations. Broché, jaquette en papier carbone, étiquettes titrées contrecollées au 1er plat et au dos.
150€
Edition originale, tirage limité à 50 exemplaires. Celui-ci (n°19) est justifié et signé au colophon par l’artiste. Les photographies, le texte et la mise en page de J.-C. Loubières lui permettent de développer un récit graphique à partir des 4 urinoirs dans la cour de l’immeuble qui abritait l’atelier de Picasso. “La silhouette de chaque urinoir évoque pour moi un visage muni d’un masque à gaz, image suscitée par la date de la première Fontaine de Marcel Duchamp, 1917.”

42. Loubières (Jean-Claude)

L’ordre des lettres.

Paris, AdèLéo, octobre 2006.
20 x 21 cm, 28 p. Broché, couverture imprimée.
100€
Edition originale, triage limité à 100 exemplaires numérotés. Un petit cahier pour dire qu’il n’est pas important, l’ordre des lettres pour lire un texte !

43. Loubières (Jean-Claude)

Panthéon.

Calès, Editions Jean-Claude Loubières, avril 2008.
23,5 x 25,5 cm, 42 pages, 1 dépl. 4 volets de 22,5 x 96 cm, impression encres pigmentaires sur papier 160 g. Broché, couv. ill. à rabats.
230€
Edition originale, tirage limité à 50 exemplaires numérotés (celui-ci n°45, justifié au crayon par l’artiste au colophon). Conception et réalisation de Jean-Claude Loubières. Le point de départ est une photo de groupe en noir et blanc de 23 x126 cm datée de septembre 36 et située à Bruxelles. Certaines personnes sont isolées par des caches et portent des noms de divinités du panthéon grec. Le livre contient un fac-simile de la photo de départ où l’on peut jouer à retrouver Zeus, Aphrodite ou Ganymède…

44. Loubières (Jean-Claude)

Fantômes. Phantoms. Photographies de Gilles Mora.

Terral-Calès, AdèLéo, juin 2009.
23 x 25 cm, 40 p., illustrations n. & b. Broché, couverture imprimée à rabats.
250€
Édition originale, tirage limité à 70 exemplaires, un des 10 exemplaires de tête (celui-ci n°II/X) comprenant un tirage original argentique numéroté et signé de G. Mora. Conception et réalisation de J.-C. Loubières. Réunit des photos en noir et blanc prises dans le sud des États-Unis, dont le photographe est spécialiste. En regard de chaque photo un détail agrandi souligne l’apparition d’un ” fantôme “…

45. Loubières (Jean-Claude)

Mots minuscules. Minuscule words.

Terral-Calès, chez l’artiste, juillet 2010.
24 x 11 cm, n.p. Broché, jaquette imprimée.
100€
Edition originale, tirage limité à 100 exemplaires, celui-ci n°21. Rassemble des mots de trois lettres (français et anglais) à lire très vite et à haute voix…oui mais comment prononcer un mot qui a la même orthographe en français et en anglais? C’est aussi un objet graphique à regarder sans le lire.

46. Loubières (Jean-Claude)

24 chefs d’œuvre.

Calès, Éditions Jean-Claude Loubières, janvier 2011.
35 x 25,5 cm, 116 p., impression encres pigmentaires sur différents papiers. Relié, carton sérigraphié.
230€
Édition originale, tirage limité à 60 exemplaires (celui-ci n°39, justifié au crayon par l’artiste au colophon). Photos, conception et réalisation de Jean-Claude Loubières. 24 titres de chefs-d’œuvre de la peinture comportant chacun 24 lettres. Ces lettres sont découpées dans de la peau de pamplemousse qui a l’apparence de la peau humaine avec ses pores et a la propriété de sécher en se durcissant. Chaque titre est écrit à la fois avec des lettres “fraîches” puis avec ces mêmes lettres une fois séchées. Les titres en lettres sèches sont imprégnés de paraffine pour en accentuer le contraste, comme au tout début de l’histoire de la photographie.

47. Loubières (Jean-Claude)

Confidences. Secrets.

Terral-Calès, AdèLéo, septembre 2012.
18 cm x 35 cm, n.p. [52 p.], illustrations en sérigraphie. Relié, couverture illustrée.
350€
Édition originale de ce livre d’artiste, tirage limité à 30 exemplaires numérotés (celui-ci n°6). Textes, photographies, conception et réalisation de Jean-Claude Loubières. Des confidences que l’on échange autour d’une table accompagnent 9 photos panoramiques traitées d’une façon qui renvoie aux premières images de l’histoire de la photo que l’on doit à Nicéphore Nièpce. Chaque image ne se dévoile que si l’on soulève une page-rabat qui la dissimule.

48. Loubières (Jean-Claude)

Remise en forme. To get in shape.

Terral-Calès, AdèLéo, juin 2012.
33 x 24 cm, 36 p. Relié, cartonnage recouvert d’un revêtement mural illustré.
230€
Edition originale, tirage limité à 30 exemplaires, celui-ci n°4. Conception et réalisation de J.-C. Loubières. Des outils de cuisine ont été scannés et reproduits en les agrandissant et en les déformant. Ils prennent alors un autre aspect, une autre identité. Une seule couleur utilisée : le rouge. L’impression a été faite en sérigraphie. C’est le premier de la collection qui est imprimé avec ce procédé.

49. Loubières (Jean-Claude)

Papier peint. Wallpaper.

Terral-Calès, AdèLéo, juillet 2013.
36 x 25,5 cm, n.p., 8 pl. En ff.
150€
Edition originale, tirage limité à 30 exemplaires, celui-ci n°6. Dessins, conception et réalisation de J.-C. Loubières. Comporte huit planches sérigraphiées dont six présentent des motifs floraux dessinés d’après des fleurs réelles. Une autre façon de traiter le thème de la grille.

50. Loubières (Jean-Claude)

Je ne sais pas dessiner. I Don’t Know How To Draw.

Terral, Editions Jean-Claude Loubières, novembre 2014.
25 x 20,5 cm, 64 p., sérigraphie sur papier à grain 220 g Relié, couverture en plexiglas sérigraphié.
250€
Edition originale, tirage limité à 40 exemplaires numérotés (celui-ci n° 28, justifié au crayon par l’artiste au colophon). Photos, texte, conception et réalisation de Jean-Claude Loubières, traduction de Shirley Sharoff. L’œuvre dessiné de 6 artistes (Corot, Matisse, Lichtenstein, Bourgeois, Picasso, Lewitt…) est le prétexte pour rassembler des textes écrits pour ce projet, des machines à dessiner, des pages d’entraînement, des textes dessinés. L’ensemble est entièrement imprimé en sérigraphie. Sur la couverture en plexiglas est imprimé un viseur pouvant servir à dessiner soi-même un sujet de son choix.
Edition originale, tirage limité à 40 exemplaires numérotés (celui-ci n° 28, justifié au crayon par l’artiste au colophon). Photos, texte, conception et réalisation de Jean-Claude Loubières, traduction de Shirley Sharoff. L’œuvre dessiné de 6 artistes (Corot, Matisse, Lichtenstein, Bourgeois, Picasso, Lewitt…) est le prétexte pour rassembler des textes écrits pour ce projet, des machines à dessiner, des pages d’entraînement, des textes dessinés. L’ensemble est entièrement imprimé en sérigraphie. Sur la couverture en plexiglas est imprimé un viseur pouvant servir à dessiner soi-même un sujet de son choix.

51. Loubières (Jean-Claude)

Tenir.

Terral-Calès, AdèLéo, septembre 2015.
15 x 25 cm, 44 p. Relié, impression en sérigraphie à l’encre dorée sur papier noir.
150€
Edition originale, tirage limité à 35 exemplaires numérotés. Mise en scène d’expressions idiomatiques commençant par le vocable ” tenir “. On y voit des mots écrits avec des lettres découpées tenus au creux de la main.

52. Loubières (Jean-Claude)

Meduse / Medusa.

Calès, Editions Jean-Claude Loubières, décembre 2016.
31,5 x 22 cm, 34 p., illustrations en sérigraphie sur papier Senkwa. Relié, couverture en carton plume sérigraphié.
150€
Édition originale, tirage limité à 35 exemplaires numérotés (celui-ci n° 15, justifié au crayon par l’artiste au colophon). Photos, conception et réalisation de Jean-Claude Loubières. Cet ouvrage fait suite au “Livre du venin” dont il emprunte le genre d’image pour en proposer de nouvelles plus amples et plus colorées. Ces nouvelles têtes de Méduse sont élaborées à partir d’une plante très courante dans la nature, le lichen, lui-même vénéneux. Cette plante mi-champignon, mi-algue a des formes multiples et se plaît dans des zones dont l’air est peu pollué. Bilingue français-anglais.

53. Loubières (Jean-Claude)

Tête à tête.

Terral, Éditions Jean-Claude Loubières, février 2016.
32,5 x 25 cm, 52 p., illustrations en sérigraphie. Relié, couverture cartonnée illustrée en sérigraphie.
250€
Édition originale, tirage limité à 45 exemplaires numérotés (celui-ci n°23, justifié au crayon par l’artiste au colophon). Conception et réalisation de Jean-Claude Loubières. À partir de photos d’amateurs en noir et blanc, anciennes et anonymes, l’accent est mis sur les deux personnages qui sont cadrés au plus près et connaissent une nouvelle vie par l’impression sur un fond uni de couleur différente pour chaque couple.

54. Loubières (Jean-Claude)

Révolutions.

Calès, Editions Jean-Claude Loubières, juillet 2017.
25,5 x 35,5 cm, 84 p., ill., sérigraphie sur papier 170 g. Relié, toile éditeur sérigraphiée.
230€
Edition originale, tirage limité à 40 exemplaires numérotés (celui-ci n°11, justifié au crayon par l’artiste au clophon). Photos, texte, conception et réalisation de Jean-Claude Loubières. L’appareil-photo argentique utilisé pour Visions du derviche tourneur a repris du service. Il s’agit d’un descendant du Périphote que les frères Lumière ont mis au point en 1901. Les 12 vues à 360 degrés sont imprimées en sérigraphie. Chaque image nécessite plusieurs passages et donc plusieurs écrans le ciel est d’abord imprimé puis le sol, ensuite les bâtiments puis les accessoires : nuages, végétation, parasols.

55. Lunal (Serge)

Serge Lunal. Collection Le Cabinet à dessein I.

Montmorency, Carte Blanche, 1983.
26 x 18 cm, 16 p., 8 sérigraphies originales de l’artiste. Broché.
120€
Edition originale. Tirage limité à 125 exemplaires, un des 25 de luxe (celui-ci n°13) signés par l’artiste au colophon, comportant une intervention de l’artiste.

56. Masurovsky (Gregory)

Corps à Cœur. Six lithographies originales, six poèmes.

Lyon, Urdla, 1989.
65 x 50 cm, En ff, sous chemise imprimée, ruban de satin, étui éditeur en bois avec pièce de titre
600€
Edition originale, tirage limité à 30 ex (celui-ci n°29), sur vélin d’Arches, numéroté et signé au crayon par l’artiste au colophon.- ” J’aime beaucoup le dessin : parce que, ayant beaucoup dessiné moi-même autrefois, j’y suis très attentif. Je suis très sensible au noir et blanc. J’aime la couleur, bien sûr ; mais j’apprécie beaucoup à la fois la richesse et l’économie : j’aime voir toute la richesse qu’on peut extraire d’une certaine économie. Aimant qu’on emploie bien les matériaux, je suis très sensible aux variations colorées qu’on peut tirer du noir et du blanc. Et c’est une qualité que Masurovsky a extraordinairement. ” [Michel Butor].

57. Matsutani (Takesada), Eshleman (Clayton)

Hashigakari. Avec une gravure originale signée de Matsutani.

Paris, Estepa / Gerpinnes, Tandem, septembre 2009.
2 volumes, 29,5 x 19,5 cm, 12 + 12 p. + 1 f. plié en accordéon 4 volets pour l’estampe. Broché, 2 volumes brochés + 1 leporello sur Arches, l’ensemble sous étui cartonné éditeur, titre estampé.
450€
Édition originale, un des 30 exemplaires numérotés (celui-ci n°25) bilingue anglais-japonais, signés par l’auteur au colophon, avec une gravure originale (76 x 28,5 cm déployée) justifiée et signée au crayon par Matsutani.

58. Matsutani (Takesada), Eshleman (Clayton)

Hashigakari. Avec une gravure originale signée de Matsutani.

Paris, Estepa / Gerpinnes, Tandem, septembre 2009.
2 volumes, 29,5 x 19,5 cm, 12 + 12 p. + 1 feuillet plié en accordéon 4 volets pour l’estampe. Broché, 2 volumes brochés + 1 leporello sur Arches, l’ensemble sous étui cartonné éditeur, titre estampé.
450€
Édition originale, un des 30 exemplaires numérotés (celui-ci n°18) bilingues anglais-français, signés par l’auteur au colophon, avec une gravure originale (76 x 28,5 cm déployée) justifiée et signée au crayon par Takesada Matsutani.

59. Matsutani (Takesada), Guillevic (Eugène)

Automne. Avec deux dessins originaux de Takesada Matsutani.

Paris, Michel Nitabah, typographie François Da Ros, 15 novembre 1987.
45 x 12 cm ouvert, 13 x 11,5 cm fermé. Imprimé sur papier Kozo du Japon, sous couverture pur chiffon du Moulin de Larroque. Etui éditeur titré.
1200€
Edition originale, illustrée de dessins de Matsutani, tirée à 13 exemplaires numérotés sur papier Kozo du Japon (+ 5 h.c.), sous couverture pur chiffon du Moulin de Larroque. Exemplaire signé au crayon par l’auteur et l’artiste au colophon.

60. Matsutani (Takesada), Saito (Sanki)

Une goutte. Cinq estampes originales de Takesada Matsutani.

Yokohama, Atelier 915, 2008.
En ff., 35 x 27 cm, cinq doubles pages avec haïku en japonais et en français, et cinq estampes originales signées et numérotées par Matsutani. Coffret toilé noir fermé par ficelles de papier.
3800€
Édition originale, tirage limité à 28 exemplaires numérotés et signés par l’artiste. Au Japon, Matsutani participe aux expositions collectives de Gutaï de 1960 jusqu’à la dissolution du groupe en 1972. En 1966, il obtient une bourse de six mois d’études en France. Ses premiers travaux parisiens, pour la plupart des petits formats très colorés, montrent une parenté avec les recherches contemporaines du Hard-Edge. En 1967, Matsutani intègre l’Atelier 17 du graveur Stanley William Hayter, dont il devient l’assistant. Le noir et blanc, qu’il estime caractéristiques de la culture japonaise, dominent dès lors son œuvre.

61. Matsutani (Takesada), Valente (José Angel)

Cinco sones para tambor solo. Avec deux dessins originaux et un bois gravé de Takesada Matsutani. Texte en espagnol traduit en japonais.

Asnières-sur-Seine, Editions Michel Nitabah, 20 avril 2006.
39 x 22 cm, [16 p.] + 2 dessins originaux et un bois gravé sur la couv. Broché, couv. papier Amate à la forme Paperki, avec bois gravé imprimé par Vincent Auger. Textes imprimés sur papier Kozo. Emboîtage de l’atelier Duval.
3500€
Edition originale, tirage limité à 25 exemplaires numérotés. Avec deux dessins originaux signés par Matsutani. Typographie de et bois gravé imprimé par Vincent Auger. Edition bilingue avec texte entier en espagnol et la traduction en japonais.

62. Matsutani (Takesada), Valente (José Angel)

Cinco sones para tambor solo. Pour tambour seul. Avec deux dessins originaux et un bois gravé de Takesada Matsutani. Texte en espagnol et traduit en français.

Asnières-sur-Seine, Éditions Michel Nitabah, 20 avril 2006.
39 x 22 cm, n.p. [16 p.] + 2 dessins originaux et un bois gravé sur la couverture. Broché, couverture papier Amate à la forme Paperki, avec bois gravé imprimé par Vincent Auger. Textes imprimés sur papier Kozo. Emboîtage de l’atelier Duval.
3500€
Édition originale, tirage limité à 25 exemplaires numérotés, celui-ci n°13. Avec deux dessins originaux signés par Matsutani. Typographie de et bois gravé imprimé par Vincent Auger. Édition bilingue avec texte entier en espagnol et la traduction en français par Jacques Ancet.

63. Matsutani (Takesada), Van Houten (Kate)

Streams. Avec 9 tailles douces originales de Takesada Matsutani.

Paris, co-édition Galerie Keller / Société Pitney Bowes, mars 1990.
58,5 x 39 cm, n.p., 9 ill. En feuilles, couverture imprimée, gravures tirées par Akira Abe, typographie atelier Mérat, photogravures réalisées au Japon par Ritsuo Kanno, emboîtage titré par Dermont-Duval.
2500€
Edition originale, tirage limité à 47 exemplaires, un des 40 ex. num. (avant 7 EA), justifié et signé par l’artiste au colophon, avec 9 tailles-douces imprimées, chacune titrée, justifiée et signée au crayon par Takesada Matsutani. Préface bilingue anglais français de Kate Van Houten. Photogravures à partir de photographies prises par Matsutani de ses installations.

64. Matsutani (Takesada), White (Kenneth)

Au Kansaï. Dessins originaux de Takesada Matsutani. Traduit de l’anglais par Marie-Claude White.

Paris, éditions Arichi, avril 2009.
32,5 x 25,5 cm, non paginé, avec 5 dessins originaux dont un à double page. En ff., couverture imprimée, avec une composition originale de l’artiste, emboîtage éditeur calligraphié par l’artiste.
4500€
Édition originale, tirage limité à 45 exemplaires numérotés sur vélin de Rives, celui-ci n°14, signés par l’auteur et l’artiste au colophon, avec cinq dessins originaux de Matsutani datés et signés par l’artiste.

65. Morin (Georges-Henri)

Les Compte-Fils. Avec huit eaux-fortes originales de l’auteur.

Villeurbanne, URDLA, 2003.
35 x 26,5 cm En ff.. étui bois éditeur avec pièce de titre.
500€
Edition originale de ce livre d’artiste écrit et illustré par l’auteur, tirage limité à 45 ex., 8 gravures sur japon nacré, textes sur cannabis. “Au cœur d’une manière poétique très singulière où l’auteur rend l’ellipse palpable, le non-dit aveuglant et la perspective capricieuse.” (Alain Joubert).

66. Parmiggiani (Claudio), Yeats (William Butler)

Per amica silentia lunae. Traduction nouvelle de Jacques Aubert. Avec cinq lithographies originales en couleurs de Claudio Parmiggiani.

Lyon, Urdla, 1992.
41 x 30 cm, 64 p., cinq lithographies originales En ff, sous chemise imprimée, ruban de satin, étui bois éditeur avec pièce de titre.
1200€
Edition originale, tirage limité à 30 exemplaires sur vélin de Rives (celui-ci n°9), numéroté et signé au crayon par l’artiste au colophon.

67. Raine (Jean), Alechine (Ivan)

Ecluses pour l’Encre. 21 peintures-mots transcrites au pochoir par D. Richel.

Villeurbanne, URDLA, 10 juin 1999.
31 x 22 cm, En ff., couverture muette, étui bois éditeur avec pièce de titre.
750€
Edition originale, tirage limité à 67 exemplaires numérotés, un des 46 ex. (celui-ci n° 36) avec 21 peintures-mots transcrites au pochoir (après 21 ex. entés d’un dessin original de Jean Raine). Exemplaire signé au colophon par les deux artistes.

68. Righi (François), Caswell (William Anthony)

Aretino Dead or Alive. A Five Hundredth Birthday Tribute in burlesque verse.

Henrichemont [Ivoy-le-Pré], Le Tailleur d’images, 15 décembre 1992.
28 x 19 cm, 120 p., une page de titre gravée en taille d’épargne, sept médaillons à l’eau-forte et deux vignettes estampées à sec, dont une sur la couverture, imprimés par l’artiste. Insertion, à l’achevé d’imprimer, d’une page d’errata tirée sur Japon. En feuilles, couverture imprimée, rempliée, chemise et étui. Composition typographique Daniel Tribondeau, impression Émile Moreau.
500€
Édition originale, tirage limité à 199 exemplaires, un des 30 exemplaires sur vélin de Rives numérotés et signés, celui-ci n°14 (avant 8 hors commerce et 169 sur vergé, sans les gravures). Volume publié à l’occasion de la célébration du cinquième centenaire de la naissance de l’Aretin. Ce poème didactique écrit en vers burlesques anglais (couplets rimés dits “héroïques”) compte, parmi ses 1452 vers, des poèmes en italien et en français de l’Arétin et de ses émules. Outre de nouvelles traductions en français et en anglais des Sonetti lussuriosi rédigées d’après le seul exemplaire connu de l’édition originale, se trouvent inclus, en citation, des textes contemporains faisant référence à l’œuvre de Pietro. La préface permet de situer le poète d’Arrezo dans son époque. Des repères biographiques le concernant, ainsi que tous les auteurs cités (de Bernardo Accolti à Zellin), ainsi qu’un glossaire anglais-français des termes érotiques, terminent l’édition.

69. Righi (François), Dupont de Nemours (Victor-Samuel)

L’écrit du corbeau. Gravure et remarque de François Righi.

Cléry, Sergent-Fulbert Éditeur et Ivoy-le-Pré, Le Tailleur d’Images, fin de l’hiver 1999.
13,5 x 25,5 cm, n.p. [18 feuillets], une eau-forte sur acier découpé et 2 diagrammes. Typographie de Jean-Jacques Sergent. En feuilles, chemise illustrée à rabats, sous étui cartonné illustré.
200€
Édition originale, tirage limité à 60 exemplaires sur vélin de Rives 180 g., numérotés (celui-ci n°40) et signés par François Righi au colophon. Le texte de cet ouvrage, constitué des “vingt-cinq mots du vocabulaire des corbeaux selon le savant Dupont de Nemours”, est tiré du Livre de singularités de G. P. Philomneste, Dijon-Paris, Victor Lagier, 1842. L’édition originale du livre de Victor-Samuel Dupont de Nemours parut en 1807 à Paris, aux éditions de l’Imprimerie Delance, sous le titre : Quelques Mémoires sur différents sujets : La plupart d’Histoire naturelle, ou de Physique générale et particulière. “La seconde partie est consacrée au règne animal. Signalons plus particulièrement le long mémoire Sur l’instinct, où il établit un très remarquable dictionnaire des corbeaux : Les corbeaux m’ont coûté deux hivers, et grand froid aux pieds et aux mains. Cra, cré, créa, croa, croué, crouess, craou, créo… : Ces vingt-cinq mots suffisent bien pour exprimer ici, là, froid, chaud, je t’aime, moi de même, un nid, etc”.

70. Righi (François), Lejus (Joël)

L’adieu au château fermé de V.

S.l. [Ivoy-le-Pré], Le Tailleur d’images, typographie Sergent Fulbert [Jean-Jacques Sergent], 23 juillet 1991.
25,2 x 16,4 cm, 24 p., une eau-forte à double page et une vignette (photographie du début du siècle, tirée à l’encre aluminium d’après un cliché en simili typographique). En feuilles, couverture blanche rempliée, imprimée en violet et rouge.
250€
Édition originale, tirage limité à 45 exemplaires sur vélin d’Arches crème numérotés et signés par l’auteur et l’artiste, dont 2 hors-commerce, celui-ci n°33. L’épigraphe est une citation de la préface de Jacques Dieu à l’Abrégé de paonalogie (Paris, Galerie Philippe Casini, 1987). La vignette argentée est accompagnée du mantra de la soutra du Paon, extraite du Temple de l’aube de Yukio Mishima.

71. Righi (François), Marteau (Robert)

Le Miroir volatil.

Ivoy-le-pré, D’ailleurs-l’image, 2003.
25 x 22,2 cm, 32 p., dont 2 feuillets blancs, 12 gravures à l’eau-forte et 5 empreintes recto verso, 1 pointe sèche originale sur acétate, toutes imprimées par l’artiste. Une planche dépliante (62 x 42 cm) en sérigraphie (J.-M. Biardeau). Cousu à la chinoise, jaquette imprimée sur japon, emboîtage. Composition typographique au plomb mobile de François Righi, tirée par Émile Moreau sur les presses de ” l’Imprimerie des billets ” à Henrichemont.
1500€
Édition originale, tirage limité à 66 exemplaires sur Japon Kawasaki, dont 6 hors commerce, numérotés (celui-ci n°53) et signés par l’auteur et l’artiste. Les emblèmes que l’on trouve au plafond de l’oratoire de l’hôtel Lallemant à Bourges, transcrits par François Righi à l’aide d’un miroir rotulien dû à Jean Laborde, fondent la séquence des images gravées ici, pour lesquelles chaque devise est l’œuvre de Robert Marteau.

72. Righi (François)

Malcolm Lowry Under the Volcano, volume 2, chapitre 1.

[Ivoy-le-Pré], s.n.e. [chez l’artiste], novembre 2002.
43 x 34,5 cm, 54 p., 8 gravures originales dont 4 sur doubles pages. En ff., chemise ill. rempliée, estampée à froid en relief d’une compositon de l’artiste, emboîtage toilé ill. avec le même motif peint en noir en contrepoint (Duval) éditeur.
500€
Édition originale, tirage limité à 52 exemplaires dont 3 hors commerce, sur Japon [Kozogami], numérotés (celui-ci n°33) et signés par l’artiste. Après un premier livre autour de l’œuvre de Malcolm Lowry paru en novembre 2000, cette seconde expérience confirme le projet de donner le jour à une collection “volcanique”. La traduction des fragments utilisés – ici la dernière page de la lettre du Consul, retrouvée par Jacques Laruelle (à la fin du chapitre 1), puis brûlée – est confiée à W. A. Caswell, qui ne se cache qu’à moitié sous le pseudonyme de Guillaume-Antoine Grimasse de la Rombière. Les modifications plastiques subies par le texte de la lettre au cours de sa destruction ont été le point de départ de ce travail. En témoigne le colophon : “Aspects de la lettre du Consul G. F. à Y., transformée en forteresse ardente par Monsieur L., le jour des morts de l’an 1939…” L’image finale reprend un détail du premier livre de F. R., gravé en 1975 au retour du Mexique.

73. Righi (François)

Petit jour.

Ivoy-le-Pré, s.n.e. [chez l’artiste], juin 2011.
28 x 22 cm, 20 p., 10 folios doubles dans lesquels sont insérées 10 serpentes noires, 14 gravures en taille d’épargne, texte et images, dont 9 sur poly, cuivre et zinc, à l’eau-forte et au burin, tirées à pleine page en 3 couleurs (noir, rose et argent). Reliure à la chinoise, jaquette illustrée d’une gravure, emboîtage de vergé rose.
1200€
Édition originale, tirage limité à 40 exemplaires sur Japon Kozo Uzukuchi, numérotés et signés, tous accompagnés d’une carte postale “contrôlée paonalogiquement”, celui-ci n°29. Le texte, gravé en taille d’épargne et à pleine page, est mêlé dans tout le livre à l’image. Le portrait d’une jeune femme par Petrus Christus, au milieu du XVe siècle, est le point de départ du livre qui superpose et fait se croiser plusieurs trames de lecture. Un détail de la coiffure a conduit François Righi à imaginer le processus de sa transformation au fil des pages. La métaphore principale est celle d’un voile descendant par degrés sur la forme du visage et les mots qui s’y inscrivent, ainsi que la lumière et l’ombre parcourent l’espace et engendrent le jour et la nuit. Les termes inscrits sur ce visage, et ceux qui, de page en page, progressent en regard de cette image, sont issus de la collection de mots liée à la mythologie personnelle du paon, que François Righi explore inlassablement dans son travail, souvent en les disposant plastiquement en forme de diagrammes qui invitent à circuler dans leurs significations. Ceux retenus ici, et dont l’image évoque un ciel étoilé, proviennent d’un secteur de ces termes concaténés en réseau où se trouve l’expression “petit jour” qui est aussi le titre du livre. Il se situe à proximité de ces quelques autres : beauté céleste, Vénus, décapitation. Souvent, dans la mythologie, l’aurore prend la figure d’une radieuse jeune fille. Ici, seul son visage produit en portrait est retenu, et de ce fait, sa tête détachée du corps. Lunaire, solaire, stellaire, passant de l’ombre à la lumière, le livre s’appelle Petit jour. (Marie-Jeanne Boistard)

74. Righi (François)

Kopis ou la séparation des songes.

S. l. [Ivoy le pré], L.L.S.M [Les livres sont muets], 2017.
15 x 11,8 cm, 34 p., 19 gravures en taille d’épargne sur poly, textes et images, imprimées par l’artiste. Chemise illustrée (photogravure imprimée en taille douce sur Japon Kawasaki par Parme Baratier), coffret toilé noir.
800€
Édition originale, tirage limité à 46 exemplaires sur Japon Kozo Usukuchi, numérotés (celui-ci n°14) et signés. À l’origine de ce livre, il y a une illustration d’un traité d’alchimie allemand du XVIe siècle, le célèbre Splendor Solis de Salomon Trismosin dont l’édition française intitulée La Toyson d’or ou La Fleur des Trésors, figure une étrange scène de dépeçage. François Righi a réalisé plusieurs copies de l’image obsédante mais a limité son apparition à neuf occurrences. En sanskrit, les formes de la conjugaison sont en effet au nombre de neuf. L’avant dernière planche du livre en rappelle la liste, ainsi que les formes phonétiques des neuf mots gravés en Devanagari. Il s’agit du verbe couper, et dans les neuf gravures le mot sanskrit se substitue à la tête du bourreau. Mais pourquoi le sanskrit? Le colophon donne la réponse, rappelant que les livres qui composent la bibliothèque du Consul, dans le chef-d’œuvre de Malcolm Lowry Sous le volcan, appartiennent à une collection d’ouvrages ésotériques. Or, c’est aussi à une tradition initiatique d’origine himalayenne que se réfère le Consul dans son délire éthylique. “Par là, je situe Kopis dans la continuité d’un travail antérieur, autour et par le moyen de la matière dite volcanique chez Malcolm Lowry.” (F. R.) Enfin des formes fantomatiques, répétant en miroir les tronçons du corps morcelé, occupent des intercalaires comme autant de voiles contribuant à faire trembler la mobilité de l’image dans une répétition lancinante. Le titre du livre reprend le nom d’une épée, courte et à tranchant unique, apparue à l’époque archaïque macédonienne. Dans l’Antiquité, elle était connue comme machaira ou kopis. La dédicace, gravée en sanskrit Devanagari est une adresse au sacrifice du purusha, qui fait écho à la séparation/démembrement, ou re-création, chez Salomon Trismosin.

75. Scanreigh (Jean-Marc), Biver (Françoise)

Ça matérialise, si je ne m’abuse. Récit-fantôme. Suivi de Notice de montage pour un fantôme. Vignette et sérigraphie de Jean-Marc Scanreigh.

Saché, Norbert Jacques, 1996.
12 X 19 cm, petit livre broché 11,5 x 6,5 cm, n.p., 1 vignette, fixé à une planche de bois sérigraphiée des 2 côtés + plaquette 11,5 x 17 cm, 5 p., 3 vignettes. Planche et plaquette réunis sous un étui cartonné refermé par une bande.
60€
Edition originale, tirage limité à 60 exemplaires. Celui-ci, marqué H.C., est signé par l’auteur et l’artiste au colophon.

76. Scanreigh (Jean-Marc), Cotensin (Patrice)

L’image sur le drap.

Puteaux, Le Ciel en Haut, 1992.
16 x 26 cm, n.p., 5 gravures en noir. Broché à la chinoise, imprimé sur papier japon par Pierre Voisin.
150€
Edition originale, tirage limité à 33 exemplaires (celui-ci n°33) justifiés et signés au colophon par l’auteur, l’artiste et le typographe.

77. Scanreigh (Jean-Marc), Courtaud (Pierre)

Paroles de Loups. Illustrations de Jean-Marc Scanreigh.

Bordeaux, Simon Milanges, imp. Bernard Voisin, 20 avril 1995.
22 x 13 cm, n.p., illustrations in-t. + 3 bois gravés. Broché, couverture imprimée illustrée au dernier plat.
45€
Edition originale, tirage limité à 80 exemplaires. Celui-ci, marqué H.C., est justifié et signé au colophon par l’auteur, l’artiste et le typographe au colophon.

78. Scanreigh (Jean-Marc), Kharms (Danil)

Le cahier bleu n°10. Goloubaya tétrad n°10. Lithographie originale rehaussée de Jean-Marc Scanreigh.

Marseille, Rouleau libre, 1998.
26 x 28 cm, 20 p., 1 illustration en couleurs, découpes. Reliure japonaise éditeur, couverture imprimée.
350€
Edition originale, tirage limité à 23 exemplaires, tous numérotés “10 &”, signés par l’artiste. Texte original en russe avec en regard la traduction de Tatiana Tcherkassova-Patout.

79. Scanreigh (Jean-Marc), Sardet (Daniel)

Heyst. Dessins et gravures de Scanreigh. Miroirs de Jean-Claude Wallior. Pliage et articulation de Maurice Salmon.​

Strasbourg, Baby Lone, premier livre de la collection L’île sonnante, 27 avril 1984.
25,5 x 25 cm, n.p. 2 miroirs, 2 eaux-fortes de Scanreigh, 1 brochure de 20 pp. contenant 8 vignettes, 1 linogravure pliée en quatre sous couverture cartonnée, maintenue par une cordelette. Prière d’insérer illustré (dépliant 2 x 2 volets). Livre-objet.
500€
Édition originale, tirage limité à 126 exemplaires sur vélin blanc narcisse fait à la main des moulins de Richard de Bas, un des 100 numérotés (celui-ci n°66). Signé par l’auteur et les deux artistes au colophon.

80. Scanreigh (Jean-Marc), Sardet (Daniel)

Les beautés de la naine. Gravures de Jean-Marc Scanreigh.

Strasbourg / Paris, Éditions Baby Lone & Atelier René Tazé, 27 avril 1986.
24,5 x 34 cm, n.p. [24 p.] de différents formats, quatre gravures originales. Reliure pleine toile de trois couleurs (noir, gris foncé et gris clair) avec deux articulations, titrée vert et gris, réalisée par René Noël d’après une maquette de Daniel Sardet, toile très légèrement frottée, parfait état intérieur. Texte composé en Cochin corps 10 et Garamont corps 20 par François Da Ros.
500€
Édition originale, tirage limité à 126 exemplaires sur Rives gris à la forme numérotés (celui-ci n°29) et signés par l’auteur et l’artiste au colophon, comprenant quatre gravures en pleine double page de Jean-Marc Scanreigh dont une en couleurs tirées par l’Atelier René Tazé à Paris.

81. Scanreigh (Jean-Marc), Sardet (Daniel)

Le nuage de Magellan. Dessins de Jean-Marc Scanreigh.

S.l., édition des Aires de retournement, 15 janvier 2003.
21 x 15 cm, 12 gravures et 1 dessin original daté et signé en frontispice. Broché à la chinoise, 1er et dernier plats illustrés chacun par une gravure.
45€
Edition originale, tirage limité à 60 exemplaires. Celui-ci, n°4, est justifié et signé au colophon par l’auteur, l’artiste et le typographe.

82. Scanreigh (Jean-Marc), Verheggen (Jean-Pierre)

Debord les mous !

S.l., L’ordalie, Christophe d’Hervé éditeur, impr. Thierry Bouchard, 29 février 1996.
16,5 x 12,8 cm, 8 pages, 9 ill. + 1 planche dépliante h.-t. En ff., couverture imprimée et illustrée au dernier plat.
60€
Edition originale, tirage limité à 100 ex. num, celui-ci n°95, avec une linogravure signée et numérotée de J.M. Scanreigh.

83. Schoendorff (Max), Pierre (José)

La Magdeleine aux baisers.- Huit lithographies originales en couleurs de Max Schoendorff.

Lyon, Atelier Urdla, janvier 1986.
31 x 20,5 cm, 36 p., 8 lithographies originales en couleurs. En ff., chemise imprimée, étui toile beige de Davin.
200€
Edition originale de ce poème “luxurieux” sur Marie Madeleine et le Christ, tirage limité à 111 ex. num. (celui-ci n°42) sur vélin d’Arches, numéroté et signé au crayon par l’auteur et l’artiste au colophon.

84. Schoendorff (Max), Schuster (Jean)

Carton Blondes ondulés. Avec 25 lithographies originales en couleurs de Max Schoendorff.

Lyon, Atelier Urdla, 1989.
50 x 65 cm, 25 lithographies En ff, couverture imprimée en lithographie rempliée, ruban de satin, étui bois éditeur avec pièce de titre. Parfait état.
1200€
Edition originale, tirage limité à 46 ex. (celui-ci n°25) sur vélin de Rives, numéroté et signé au crayon par l’auteur et l’illustrateur.- Dans le vacarme actuel, ” ce qu’il y a d’intime dans Tout “, vieille définition hugolienne, se profère de plus en plus difficilement, lentement, comme s’il s’agissait d’obvier à la déperdition des mots dans l’explosion/implosion ” générale “. On saluera donc, comme une équation d’astres ou un échangeur de phares très rare, Cartons blondes ondulés de Jean Schuster et Max Schoendorff. Deux poètes conjuguent leurs forces, c’est-à- dire le verbe ” être “, l’un dans tous ses états, l’autre à toutes ses étapes. Grand feuillet après grand feuillet, c’est l’osmose des empreintes de plantes, d’étoffes, d’outils et d’inconnu, avec la progression d’un récit qui naît lui aussi aux entrailles d’un séisme discrètement nourri de sa terreur et de sa catharsis. Récit qu’on devine d’une expérience spirituelle, comme l’ordre des apparitions sur la pierre lithographique noue et dénoue et renoue, ” de la route qui va à la route qui vient “, la version la plus ambiguë d’un dialogue entre Héraclite et Bernard de Clairvaux. ” [Gérard Legrand]

85. Sergent (Jean-Jacques)

Dan Yack.

Cléry, Sergent-Fulbert, s.d.
25 x 10,5 cm, n.p. [11 p.]. En ff., pliage en leporello, chemise imprimée à rabats, sous étui cartonné titré au plat.
250€
Édition originale. “Cette “minithérapie” de Dan Yack extraite du Plan de l’aiguille de Blaise Cendrars a fait l’objet d’un tirage à 45 ex. numérotés” (celui-ci n°25).

86. Staritsky (Ania), Droguet (Robert)

L’espace à fresque. 16 compositions originales en couleurs de Ania Staritsky.

Paris, Éditions de Beaune, imprimé par Besacier à Lyon, 16 mai 1955.
25,5 x 17 cm, 48 p., 16 illustrations. En ff., couverture imprimée à rabats, sans l’étui.
1600€
Édition originale, tirage limité à 150 exemplaires numérotés, (celui-ci n°13) sur papier Licorne du Marais, ornés de 16 peintures originales en couleurs de la main de Ania Staritsky (1908-1981). Peintre et dessinatrice, elle est formée à Moscou au début des années 20, puis de 1926 à 1931 à l’École des beaux-arts de Sofia (Bulgarie). De 1932 à 1946 elle vit à Bruxelles où elle s’occupe de la section publicité de l’École de La Cambre. L’autre “russe de La Cambre”, Elisabeth Ivanovsky, qui devient son amie, dit d’elle qu’elle a “une force volontaire sous un air efflanqué, une voix rocailleuse, un sourire narquois, énormément d’énergie, une nature passionnée et violente.” (J.-C. Marcadé). En 1946 elle épouse le peintre anversois Guillaume Hoorickx (Bill Orix) et s’installe avec lui en France, d’abord à Nice, puis à Paris (1952). Son voisin, un autre anversois, Michel Seuphor, la présente à d’autres plasticiens ou poètes et fait connaître sa peinture abstraite. Elle crée des poèmes-objets, des livres d’artiste originaux où ses peintures ne sont pas des illustrations mais un cheminement parallèle entre le texte et l’image, une poésie partagée (Philippe Roberts-Jones). Ainsi de “L’Espace à fresque”, l’un des premiers, avec des dessins pour lesquels le jeune poète lyonnais Robert Droguet (1929-2005), déjà publié chez Henneuse et remarqué par Breton et Paulhan, écrit un texte. Dans les années 1960 elle voyage en URSS et illustre à la gouache des poèmes de M. Tsvetaeva, L. Martynov… À partir des années 1970, elle travaille avec Michel Butor, Gaston Puel, Jean-Clarence Lambert…

87. Tilman (Pierre)

C’est l’histoire d’un type.

Limoges, Sixtus Editions, 1993​.
18 pages ( 5 x 7 cm) impression orange et bleu recto seul, 9 baguettes plastique fluo ou incolore, sous coffret bois (16 x 16 cm) Parfait état.
150€
Edition originale, un des cinquante exemplaires de tête en coffret (verre et bois peint), celui-ci numéroté 14 au crayon au colophon.- Poète, proche des artistes de Fluxus, il collabore aux revues Identités et Action poétique. Il s’installe à Paris en 1968 et est cofondateur de la revue Chorus (1968-1974). Son premier recueil de poésies, La Flute de Marcus, est publié en 1968 ; il sera suivi de Hôpital Silence (1975). Il donne des lectures de poésie, écrit des livres sur les artistes et publie en 2006 une biographie, Robert Filliou, nationalité poète. Depuis les années 1970, Pierre Tilman utilise différents supports et médiums dans son œuvre plastique. Il installe de petits objets et des figurines, des soldats, des animaux en plastique sur des panneaux de bois pour les Paysages manigancés (1978) ou Le Théâtre des opérations (1984). Il a ainsi créé des ” situations de désir, d’agression, de spectacle “, pour dire ” que le vingtième siècle avait vraiment pris la mauvaise direction, que le réel était blessé “. Il joue avec les mots qu’il combine avec des baguettes de bois (Baguettes de bois et ruban dymo, 1982). Il se met en scène dans des séries de photographies (Salut, 1991 ; Le singe à l’œil, 1998), reprend ses poèmes sous d’autres formes, en tirages numériques (Poèmes trafiqués, 2003), met les mots en barres, sur des cartons, sur les murs (Poèmes sur les murs de toutes les couleurs, 2003 ; Le mur des mots, 2006).

88. Titus-Carmel (Gérard)

Vagho.

Valenciennes, Institut Culturel Universitaire, collection Terre d’ombre, 11 septembre 1993.​
29 x 20 cm, 27 p., 5 illustrations. En ff., emboîtage toilé.
230€
Edition originale, tirage limité à 150 exemplaires, un des 15 exemplaires de chapelle (celui-ci num. C.6), justifié et signé par l’artiste au colophon, avec 5 sérigraphies en couleurs.

89. Topor (Roland), Arago (Jacques)

Voyage autour du monde sans la lettre A. Illustrations de Roland Topor. Préface de Jacques Roubaud. Avec une lithographie originale signée de Topor.

Paris, Les Autodidactes, 10 janvier 1994.
18,5 x 12,5 cm, 56 p., 1 f. volant. Broché, non coupé, couverture illustrée.
500€
Édition originale illustrée, tirage limité à 350 exemplaires, un des 50 de tête sur Ingres d’Arches dont 15 H.C. (celui-ci H.C. n°14/15) entés d’une lithographie originale de Topor imprimée par Clot, Bramsen & Georges. Illustrations originales de Roland Topor pour cette excellente réédition du lipograme en A de Jacques Arago (1790-1854), précurseur inattendu du Georges Perec de “La Disparition”.

90. Van Houten (Kate), O’Sullivan (Derry)

Ceamara / Camera. Jean-Max Albert’s Camera without film. A reply to Jean-Max’s french poem La Caméra sans film.

Paris, Estepa Editions, 2010.
16,5 x 11, 5 cm. Leporello ill. une face, 12 p. entre deux cartons toilés, étiquette de titre.
60€
Edition originale, tirage limité à cent exemplaires numérotés et signés au crayon par Kate Van Houten au colophon.

91. Van Houten (Kate)

 

In & out of town.

Chez l’auteur, 1979.
48 x 32 cm, huit sérigraphies créées à partir de photographies, sur BFK + page d’introduction et page de colophon. Chemise cartonnée à dos toilé et fermeture par larges lacets, huit sérigraphies sur BFK, signées de l’artiste, édition 8/30.
2800€
Cet ensemble signé de Kate Van Houten (New-York, 1940) est constitué de huit sérigraphies couleur créées à partir de photographies, et accompagnées d’un court texte d’introduction écrit par l’artiste.

92. Van Houten (Kate)

Les Vacances à l’italienne.- Exemplaire unique (one-of-a-kind-book).

Paris, Estepa, été 1986.​
22 x 30 cm. Reliure carton et toile à système conçue par l’artiste avec titre peint au premier plat, s’ouvrant en quatre parties.Le livre lui-même est constitué d’un tableau peint sur papier japonais, précédé d’une page de titre manuscrite illustrée. Dans un étui papier.
2500€
Livre unique d’artiste – one-of-a-kind book- de Kate Van Houten, titré, justifié et signé par l’artiste.

93. Van Houten (Kate)

Traces. A pop-up book.- Exemplaire unique (one-of-a-kind-book).

Paris, 1986.​
26 x 23 cm (fermé), 48 x 68 (ouvert). Reliure carton et toile à système conçue par l’artiste, se déployant en sept parties, sous forme d’un paysage peint à l’intérieur des plats. Le livre lui-même, entièrement peint, sur papier japonais, se déploie et se combine en différents diptyques ou triptyques. Dans un étui papier titré à la main par l’artiste.
2500€
Livre unique d’artiste – one-of-a-kind book- de Kate Van Houten, signé par l’artiste.

94. Van Houten (Kate)

Une guerre. Livre unique entièrement peint. Signé par l’artiste.​

Paris, chez l’artiste, 1 août 1990 – 28 février 1991.
23 x 18 cm, 11 ff. format croissant. Peint à la main. Reliure de l’artiste, couverture peinte avec le titre, double coffret.
7500€
Livre unique, entièrement peint à la main par Kate Van Houten (née en 1940). L’artiste américaine a préparé et cousu le papier de ce livre le 1er août 1990, jour de l’invasion du Koweit par l’Irak. Chaque page est peinte à la main et égrène les dates et lieux des batailles de la Guerre du Golfe. C’est par un pur hasard que le dernier jour de l’opération Tempête du désert a correspondu à la dernière page du livre.- Kate Van Houten (New-York, 1940) a étudié l’histoire et les langues étrangères aux USA, avant de poursuivre des études de sculpture à Milan. Sur la route du retour vers les États-Unis, elle passe par Paris, où elle décide de vivre. Elle apprend la gravure sur cuivre et sur zinc et la sérigraphie dans l’Atelier 17 de Hayter. Kate Van Houten travaille à partir d’une idée qui se traduit en geste, et prend souvent ses sculptures pour modèle de ses œuvres sur papier, tandis que son travail sérigraphique se rapproche du paysage, avec ce sentiment des grands espaces américains qui lui manquent parfois.

95. Van Houten (Kate)

Coloriages Ob-Scènes ou Alice, put your knickers on.- Interventions plastiques (collages) et détournement du livre de Paul-Armand Gette par Kate Van Houten.- Exemplaire unique (one-of-a-kind-book).

Paris, 1995.​
23 x 16,5 cm. Livre broché, support de dix interventions textiles, étiquette manuscrite de l’artiste en couverture, étui papier.
1800€
Livre unique d’artiste, interventions de Kate Van Houten par détournement du livre Coloriages Ob-Scènes de Paul-Armand Gette (paru aux Editions Tarabuste en 1993), sur les pages duquel Kate Van Houten a cousu dix robes, jupes et pantalons en tissu pour répondre à la proposition de Gette. Signé par Paul-Armand Gette (un des cent ex. de l’édition Tarabuste) et Kate Van Houten, intervention en février 1995.

96. Van Houten (Kate)

Les Lignes du cœur. Avec quatre eaux-fortes originales. Exemplaire enrichi d’un pastel original en cinq (5) couleurs. Préface de Michel Nitabah.

Gerpinnes, Tandem, 1995.
42 x 30 cm, en ff., 4 eaux-fortes imprimées par l’artiste sur papier de Chine collé sur Vélin Arches, un pastel cinq couleurs, 1 f. introd., 1 f. biogr. et justification. Coffret édit. toilé, étiquette avec titre et signature de l’artiste au premier plat.
1500€
Edition originale, tirage limité à 50 ex. numérotés, avec 4 eaux-fortes justifiées et signées par l’artiste, cet exemplaire enrichi d’un pastel original, signé et daté au crayon.

97. Van Houten (Kate)

Traces, 2006. Cinq aquatintes originales en couleurs.

Paris, chez l’artiste, 2006.
37 x 27 cm, 6 ff. Portfolio à rabats, étiquette de titre, en ff.
1400€
Edition originale limitée à 12 exemplaires. Texte et cinq aquatintes en couleurs de Kate Van Houten, chaque planche titrée, numérotée, signée et datée au crayon par l’artiste.

98. Van Houten (Kate)

Métamorphose. Monotypes.

Paris, Estepa, 2008.
11 x 16,5 cm. Cartonnage avec aux deux contre-plats des étiquettes japonaises de cageots de fruits, et dessins sur papiers transparents japonais, notice manuscrite de l’artiste.
350€
Edition originale de ce livre d’artiste tiré à 20 exemplaires. Par un jeu de transparence sur papier japonais, à partir d’images de fruits (orange et poire), l’artiste imagine des métamorphoses de son chat Ming, comme l’explique une notice manuscrite de l’auteur glissée dans les pages du livre.

99. Van Houten (Kate)

A pied.- Avec 30 monotypes originaux de l’artiste.

Paris, Estepa, 11 février 2012.​
15,5 x 11,5 cm, n.p. Broché, couv. imprimée coul. Imprimé sur papier Kozo, étui éditeur titré par estampage.
350€
Edition originale, en français, tirage limité à 16 exemplaires numérotés, chaque volume étant unique puisque composé de monotypes.

100. Van Houten (Kate)

Ayumi [à pied].- Avec 30 monotypes originaux de l’artiste.​

Paris, Estepa, 11 février 2012.​
15,5 x 11,5 cm, n.p. Broché, couv. imprimée coul. Imprimé sur papier Kozo, étui éditeur titré par estampage.
350€
Edition originale, en japonais, tirage limité à 16 exemplaires numérotés, chaque volume étant unique puisque composé de monotypes.

101. Van Houten (Kate)

On foot. – Avec 30 monotypes originaux de l’artiste.​

Paris, Estepa, 11 février 2012.​
15,5 x 11,5 cm, n.p. Broché, couv. imprimée coul. Imprimé sur papier Kozo, étui éditeur titré par estampage.
350€
Edition originale, en anglais, tirage limité à 16 exemplaires numérotés, chaque volume étant unique puisque composé de monotypes.

102. Van Houten (Kate)

On foot / A pied / Ai yumi. Avec 30 monotypes originaux de l’artiste.

Paris, Estepa éditions, 2012.
15,5 x 11,5 cm, 3 volumes n.p. Brochés, couvertures imprimées, chacun des trois volumes imprimé sur papier Kozo, étuis de l’éditeur titrés par estampage, emboîtage titré en plexiglas transparent.
2000€
Édition originale, tirage limité à 16 exemplaires numérotés, chaque volume étant unique puisque composé de monotypes. Exceptionnelle réunion des trois éditions française, anglaise et japonaise, dans un coffret conçu et décoré par l’artiste. Américaine vivant à Paris et mariée à Takesada Matsutani, Kate Van Houten se considère au carrefour de trois cultures : américaine, européenne et japonaise. Après des études de sculpture à Milan, Kate Van Houten apprend la gravure sur cuivre et sur zinc ainsi que la sérigraphie dans l’Atelier 17 de Stanley William Hayter. Elle crée des livres d’artiste, certains uniques (one-of-a-kind book), et a fondé les éditions Estepa.

103. Van Houten (Kate)

A tea cup. Avec cinq monotypes originaux.​

Paris, Estepa, février 2014.
27 x 16,5 cm, n.p., 5 illustrations. Relié, pleine toile bleue, titre sur étiqette or au dos et au plat.
150€
Livre d’artiste publié à 18 exemplaires, textes et dessins de Kate Van Houten, avec cinq monotypes originaux sur papier japonais Kozo. Signé par l’artiste.

104. Viallat (Claude), Roche (Maurice)

As you like it. Do it yourself. Illustrations originales de Claude Viallat.

Colombes, Génération Plus, juin 1975.
33 x 25 cm, Broché, couv. impr. en deux couleurs, quels piqûres au premier plat sinon TBE
900€
Edition originale, tirage limité à 90 exemplaires, un des 60 numérotés sur vélin d’Arches (après 30 num. sur chiffon du moulin de Larroque signés par l’auteur et l’artiste). Quatrième volume de la collection Génération ¨Plus animée par Patrice Dumas, Gervais Jassaud et Alain Sanchez, imprimé par Alain Sanchez à Libos.

105. Villers (Bernard)

Cahiers japonais. Complet des cinq volumes. Bleu. Ode/Edo. Nara. Fenêtre/Fusuma. Tokyoto.

Bruxelles, Édition du Remorqueur, 1992.
13, 5 x 10 cm, 24 p. chaque volume. Cinq volumes cousus, sérigraphie sur papier de riz, de soie, pelure, air mail.
800€
Édition originale, série complète, tirage limité à 120 exemplaires chacun.

106. Vivien (Thierry), Sergent (Jean-Jacques)

Emblemata. Panitocondonosaure. Parent proche du Léviathan ? Gravures aquarellées de Thierry Vivien.

Cléry, Sergent-Fulbert Éditeur, 2002.
29 x 11 cm, n.p., 15 feuillets recto, 13 gravures rehaussées en couleurs. En ff., chemise imprimée à rabats, sous étui cartonné.
350€
Édition originale, tirage limité à 36 exemplaires numérotés (celui-ci n°32) et signés. “La classification panitocondonosaurienne a été établie par Isabelle Rabier (archiviste émérite)”.

107. Weiss (Hugh), Mathews (Harry)

Journeys to Six Lands / Voyages vers le Caucase. Avec 9 lithographies en couleurs de Hugh Weiss.

Vileurbanne, URDLA, 2000
32 x 23 cm En ff., couv. muette, étui bois éditeur avec pièce de titre.
900€
Edition originale, bilingue, 60 ex. sur vélin de Rives (celui-ci n°13), signé au colophon par l’auteur et l’artiste. Membre de l’Oulipo, Harry Mathews a appartenu à l’École de New York, un groupe de poètes inspirés par Raymond Roussel.- “Transformations, dédoublements, proliférations des ambivalences, échanges entre la forme et le fond : l’univers de Hugh Weiss est celui de l’incertitude – un univers dans lequel l’existant et le non-existant ne sont pas clairement opposés, mais constituent, en amont de leur traditionnelle contradiction, deux possibilités de valeur équivalente pour une forme ou une figure, de même que le ” réel ” et le rêve y cohabitent et s’y mélangent en permanence.” (G. Durozoi)

Pour vos commandes merci d’utiliser le formulaire de contact.
Ce catalogue est  téléchargeable.

Contactez-nous

Je souhaite recevoir des informations sur vos activités, catalogues, expositions (facultatif, merci de cocher la case ci-dessous)

7 + 14 =

Share This